Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1948 – LITTLE TINKER (Le Putois amoureux) - Tex Avery

Publié le par Laurent Bigot

Malgré tous ses efforts, un jeune putois ne réussit qu’à mettre en fuite les lapines qui cherchent à séduire et qui sont horrifiées par son odeur. Cupidon lui offre alors un recueil de conseils pour séduire. Habillé en Roméo, le jeune putois fait une nouvelle – et infructueuse – tentative. Une grande lapine, visiblement folle, se jette sur lui puis prend la fuite, elle aussi. Le putois s’habille « à la Sinatra » et chante « Rhapsody in Pew ». Il caresse son micro. Les spectatrices entrent en transe et se précipitent sur lui. Découvrant qui il est, elles prennent la fuite. Le putois est désormais prêt à se tuer. Cupidon l’en empêche et le putois se déguise en renard pour séduire une jeune renarde. Celle-ci se révèle être une dame putois.
 
C’est une féroce parodie de Sinatra dont Tex Avery dénonce le physique anémique et maladif (le putois crooner reçoit une transfusion sanguine, de l’oxygène et chante depuis un poumon d’acier !).
 
Réalisation : Tex Avery / Animation : William Shull, Grant Simmons, Walter Clinton, Robert Bintley / Musique : Scott Bradley / Production : Fred Quimby / Technicolor / 651 pieds
V0 / Etat de la copie : Bon
 
Programme musical : « Honey » (Gillespie), « Lovely Lady (Mc Hugh), « I’m nobody’s Baby » (Davis), « My Wonderful One » (Whiteman-Grofe), « All or Nothing » (Lawrence-Altman), « Sweet and Lovely » (Arnheim)

 

1948 – LITTLE TINKER (Le Putois amoureux) - Tex Avery1948 – LITTLE TINKER (Le Putois amoureux) - Tex Avery
1948 – LITTLE TINKER (Le Putois amoureux) - Tex Avery1948 – LITTLE TINKER (Le Putois amoureux) - Tex Avery1948 – LITTLE TINKER (Le Putois amoureux) - Tex Avery
1948 – LITTLE TINKER (Le Putois amoureux) - Tex Avery1948 – LITTLE TINKER (Le Putois amoureux) - Tex Avery1948 – LITTLE TINKER (Le Putois amoureux) - Tex Avery
1948 – LITTLE TINKER (Le Putois amoureux) - Tex Avery1948 – LITTLE TINKER (Le Putois amoureux) - Tex Avery

Commenter cet article