Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CLAUDE AUTANT-LARA, LE SCANDALEUX

Publié le par Laurent Bigot

CLAUDE AUTANT-LARA, LE SCANDALEUX

Longtemps jugé subversif, Claude Autant-Lara sera taxé d'académisme par la Nouvelle Vague, avant de connaître une fin de carrière discutable. Mais l'auteur du Diable au corps n'en reste pas moins l'un des cinéastes marquants du XX· siècle.

Le 5 août 1901, Louise Lara donne naissance à un fils, qu'elle prénomme Claude. Avec son mari, l'architecte Édouard Autant, la jeune femme forme un couple parisien très en vue. Bien gue d'origine aristocratique, Louise s'est en effet lancée dans la carrière théâtrale, et fait partie à l'époque des vedettes de la Comédie-Française. L'enfant va donc grandir dans un milieu hautement artistique, les familiers de ses parents ayant pour nom Auguste Rodin ou Georges Courteline. Attiré par cet univers, le jeune Claude se désintéresse de ses études (il se fait renvoyer de Jeanson-de-Sailly), et finit par obtenir de son père l'autorisation d'entrer aux Arts Décoratifs. Sans lui avouer que le cinéma, divertissement qui n'a pas encore acquis ses lettres de noblesse, est en réalité sa plus grande passion. Le jeune homme fait en sorte d'être engagé comme décorateur sur des films de Marcel L'Herbier et de Jean Renoir, avant de devenir l'assistant de René Clair. Et il réalise dès 1923 un court métrage, Fait-divers, dans lequel il fait jouer l'écrivain Antonin Artaud et sa propre mère.

CLAUDE AUTANT-LARA, LE SCANDALEUX
LES ANNÉES JOYEUX
Après un passage décevant à Hollywood, où il dirige la version française de films de Buster Keaton,
Claude Autant-Lara rentre en France. Il accepte de réaliser une improbable opérette, qu'il s'amuse à traiter sur un mode décalé avec la complicité de Jacques Prévert. Mais le film sera massacré au montage par les producteurs. Il coréalise ensuite plusieurs films avec le directeur de théâtre Maurice Lehmann, dont Fric-Frac, comédie avec Arletty et Fernandel. Il lui faut donc attendre 1942 pour signer son premier lm personnel, Le mariage de chiffon, dans lequel il dirige Odette Joyeux. Trois autres films suivront avec cette jeune première : Lettres d'amour, Douce, et Sylvie et le fantôme (lequel est joué par un certain Jacques Tati). Des œuvres où l'on sent déjà poindre l'esprit contestataire d'Autant-Lara. Mais c'est avec la sortie du Diable au corps, adapté de Raymond Radiguet, qu'éclate le scandale : jugé indécent et antimilitariste, le film provoque en 1946 la colère des représentants de l'État et des ligues catholiques. 
 
CLAUDE AUTANT-LARA, LE SCANDALEUX
DÉRAPAGES
Dès lors, Autant-Lara va se spécialiser à la fois dans les adaptations littéraires et les œuvres «dérangeantes », Il signe ainsi L'auberge rouge, d'après Balzac, film dont l'humour anticlérical fait grincer bien des dents. Moins audacieux, Le rouge et le noir évoque tout de même la liaison d'un jeune homme et d'une femme plus âgée, tout comme Le blé en herbe, tiré du roman le Colette. Autant-Lara s'inspire ensuite de Simenon dans En cas de malheur, film dans lequel Bardot se « vend » à Gabin, avant d'adapter Marcel Aymé dans La jument verte, que la censure jugera trop leste ... Au cours des années 60, le cinéaste ira plus loin en évoquant notamment l'avortement dans Le journal d'une femme en blanc. Mais son talent semble faiblir, et Autant-Lara souffre à partir des années 70 d'une retraite forcée. Plein d'une rancœur qui ne cesse de croître, et dont témoigne en 1984 son livre La rage au cœur, celui qui fut autrefois l'ennemi de tous les conformismes devient député du Front national, et certains propos lui valent d'être mis à l'écart de la vie publique. Cinéaste méconnu par les nouvelles générations, Claude Autant-Lara meurt à Antibes en février 2000, au terme d'une longue maladie.
CLAUDE AUTANT-LARA, LE SCANDALEUX
FILMOGRAPHIE
1923 Fait-divers
1937 L'affaire du courrier de Lyon
1939 Fric-frac
1943 Douce
1946 Sylvie et le fantôme
1946 Le diable au corps
1949 Occupe-toi d:4mélie
1951 L'auberge rouge
1954 Le blé en herbe
1954 Le rouge et le noir
1956 La traversée de Paris
1958 En cas de malheur
1959 La jument verte
1961 Tu ne tueras point
1961 Le Comte de Monte-Cristo
1965 Le journal d'une femme en blanc
1967 Le plus vieux métier du monde
1969 Les patates
1973 Lucien Leuwen (TV)
1977 Gloria 

Commenter cet article