Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1 - NIGHT AND THE CITY (Les forbans de la nuit) – 1950 – Jules Dassin

Publié le par Laurent Bigot

Extrait n°1 : Harry et Mary
 
Rabatteur de boîte de nuit, Harry Fabian rêve de devenir quelqu'un et d'appartenir enfin à ce Londres nocturne qu'il hante.
Son amie. Mary Bristol, espère encore le voir un jour choisir un travail sérieux.
Harry réussit à obtenir la confiance de Gregorius, un ancien champion de lutte gréco-romaine et père de Kristo qui détient le monopole du catch.
Il décide alors d'organiser lui-même des spectacles de lutte, aidé de Gregorius auquel Kristo ne voudra pas s'attaquer. Phil Nosseross lui refusant l'argent qui lui est nécessaire, Harry fait appel à Helen, la femme de celui-ci, profitant de l'amour qu'elle lui porte, Helen exige en échange une licence pour le club qu'elle veut ouvrir.
Harry cherche à organiser un combat entre Nikolas, le protégé de Gregorius, et l’Étrangleur, le lutteur vedette de Kristo, une véritable brute. Provoqué par l'Etrangleur, Gregorius se bat lui-même avec le géant et le terrasse avant de succomber à une crise cardiaque.
Kristo rend aussitôt Harry responsable de la mon de son père, et il lance la pègre londonienne à sa recherche. Helen Nosseross, qui avait quitté son mari revient auprès de lui après avoir découvert que la licence fournie par Harry était un faux.
Mais il était trop tard, Nosseross s'est tué. Harry tente de faire croire à Kristo que Mary l'a dénoncé - afin que la jeune femme puisse bénéficier de la récompense promise - et meurt ou la prise de l'Étrangleur qui jette son cadavre dans la Tamise. 
 
Harry Fabian (Richard Widmark) est un Américain installé à Londres qui vit de combine et ne cesse de courir. « J’ai beaucoup aimé ce film », confiera Widmark, « mais sur le plan physique, cela n’a pas été une partie de plaisir ».

Harry Fabian (Richard Widmark) est un Américain installé à Londres qui vit de combine et ne cesse de courir. « J’ai beaucoup aimé ce film », confiera Widmark, « mais sur le plan physique, cela n’a pas été une partie de plaisir ».

Commenter cet article