Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2 - NIGHT AND THE CITY (Les forbans de la nuit) – 1950 – Jules Dassin

Publié le par Laurent Bigot

Extrait n°2 : Dollars contre licence
 
« La nuit et la ville. La nuit est ce soir, demain soir ou n'importe quel soir. La ville est Londres ». Ces mots - les premiers du film - suffisent à dresser le cadre. Le spectateur les entend alors même qu'il voit Harry Fabian en train de tenter d'échapper à un poursuivant qui le menace.
 
Le film commence par cette fuite d'Harry. Il se terminera, sur les bords de la Tamise, lorsque l'Étrangleur jettera dans l'eau le corps disloqué du jeune malfrat qui rêvait de se faire une place au sein de la pègre londonienne. Comme M de Fritz Lang, ou Le Troisième Homme de Carol Reed, Les Forbans de la nuit décrit un univers nocturne et une ville gangrenée par le crime et la corruption. Harry cherche à s'intégrer à un monde parfaitement organisé dans lequel il n'a pas de place et dont il va rompre, provisoirement, l'équilibre. Helen Noseross donne des conseils aux entraîneuses du Silver Fox Club, Figler dirige une bande de mendiants dont il planifie les diverses difformités, Kristo règne sur le racket du catch, Googin fabrique des faux papiers, Anna s'occupe du trafic des bas nylons et des cigarettes ... Toute cette pègre vit - à quelque niveau que ce soit, du caïd au petit trafiquant - selon un ordre parfaitement réglé. Harry Fabian va brusquement provoquer le drame en tentant d'affronter Kristo et d'organiser ses propres spectacles. Cette ambition lui coûtera la vie, entraînera la mort de Gregorius et celle de Nosseross, incapable de supporter la trahison de sa femme.
 
Tout au long du film, Harry ne cessera de se précipiter d’une planque à une autre à travers les rues sordides  et dégoulinantes de pluie du quartier londonien de Soho. A un moment, il avoue d’ailleurs : « Toute ma vie, j’ai couru. Pour échapper aux assistantes sociales, aux voyous, à mon père… » Il nous offre un autre aperçu de son passé lorsqu’il tente d’extorquer de l’argent à sa petite amie Mary.
2 - NIGHT AND THE CITY (Les forbans de la nuit) – 1950 – Jules Dassin

Commenter cet article