Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CHARADE – Stanley Donen – 1963

Publié le par Laurent Bigot

Avec Cary Grant Audrey Hepburn, Walter Matthau, George Kennedy et James Coburn

Avec Cary Grant Audrey Hepburn, Walter Matthau, George Kennedy et James Coburn

Regina Lampert est à Megève pour les sports d'hiver, elle a pris la décision de divorcer, elle fait la connaissance de Peter Joshua. À son retour à Paris, elle découvre son appartement dévasté et vidé de ses meubles et de ses animaux de compagnie. L'inspecteur Grandpierre lui apprend l'assassinat de son mari dans un train alors qu'il se préparait à partir vers l'Amérique du Sud. Fait troublant, on a retrouvé quatre passeports différents à son nom. En fait, Reggie ne sait rien de son mari, ni de sa famille, ni de son travail.
L'agent Bartholomew de la CIA lui apprend que pendant la Seconde Guerre mondiale, son mari et quatre complices ont volé 250 000 dollars US, destinés à financer la Résistance française. Arrêtés par les Allemands, l’un des résistants, Dyle, a été abattu.
Reggie est poursuivie par les complices du forfait, ceux-ci étant persuadés que son mari lui a transmis le butin. Elle s’appuie sur Joshua, l’homme rencontré à Megève, mais il s’avère qu'il est de connivence avec les voleurs. De plus, elle lui découvre successivement plusieurs identités. Ses poursuivants sont mystérieusement assassinés les uns après les autres et les recherches révèlent le secret du butin : l'argent a été converti en trois timbres de collection.
Finalement, l’agent Bartholomew de la CIA n’est autre que le complice que tout le monde croyait mort, et Peter Joshua appartient aux services secrets américains. La restitution donne lieu à une demande en mariage.

Une erreur s'est glissée dans le film : une scène se passe dans la station de métro Saint-Jacques à Paris. La station filmée est une station souterraine, alors que la vraie station est aérienne. Par ailleurs, il parait peu plausible à partir de cette station, de rejoindre Palais Royal en si peu de temps et sans aucun changement. En réalité, il s'agit d'une seule et même station, la station Varenne, sur l'ex-ligne 14 qui est l'actuelle ligne 13.

Stanley Donen s'est spécialisé dans la comédie musicale, avec notamment Chantons sous la pluie (Singin' in the Rain) en 1952. Avec Charade, il nous propose une comédie policière où le spectateur oscille entre le suivi de l'intrigue avec une série d'assassinats et la veine comique dont procède le jeu des acteurs.
Au dialogue piquant du duo Cary Grant et Audrey Hepburn s'ajoute la balourdise de l'inspecteur Grandpierre (Jacques Marin), dont les corrections confinent au burlesque.
Le film est parcouru par de nombreuses références cinématographiques, citations parfois même directes : déambulant sur les quais de Seine, Reggie dit : « c'est ici que Gene Kelly dansait dans Un Américain à Paris », le film de Vincente Minnelli. Il y a également de nombreuses références à l'œuvre d'Hitchcock, notamment la scène de lutte sur le toit, allusion à Sueurs froides, et le meurtre dans une salle de bains, allusion à Psychose. Cary Grant constitue lui-même une référence vivante à La Mort aux trousses.
CHARADE  – Stanley Donen – 1963
CHARADE  – Stanley Donen – 1963
CHARADE  – Stanley Donen – 1963
CHARADE  – Stanley Donen – 1963
CHARADE  – Stanley Donen – 1963
CHARADE  – Stanley Donen – 1963
CHARADE  – Stanley Donen – 1963
CHARADE  – Stanley Donen – 1963
CHARADE  – Stanley Donen – 1963

Commenter cet article