Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1 - DIAL M FOR MURDER (Le crime était presque parfait) – 1954 – Alfred Hitchcock

Publié le par Laurent Bigot

1 - DIAL M FOR MURDER (Le crime était presque parfait) – 1954 – Alfred Hitchcock
Tony Wendice et sa femme Margot prennent leur petit déjeuner. L'amant de Margot, Mark Halliday, arrive des Etats-Unis. Margot refuse d'avouer leur liaison à son mari, bien qu'elle soit victime d'un chantage. Ils doivent aller au théâtre tous les trois, mais le mari se décommande et les laisse partir seuls. 
En quelques plans, Hitchcock définit la situation. Une paisible petite rue londonienne. Un bobby, en faction, ne peut que constater le calme du quartier. Chez eux, Tony et Margot s'apprêtent à déjeuner. Tony embrasse sa femme. C'est, pense-t-on, un mari aimant. Margot lit distraitement le journal jusqu'au moment où elle découvre l'annonce de l'arrivée de Mark Halliday. Elle regarde son mari par-dessus le journal et, quelques secondes plus tard. Hitchcock montre les deux amants en train de s'étreindre. Tout est en place pour le drame. 
1 - DIAL M FOR MURDER (Le crime était presque parfait) – 1954 – Alfred Hitchcock
1 - DIAL M FOR MURDER (Le crime était presque parfait) – 1954 – Alfred Hitchcock
1 - DIAL M FOR MURDER (Le crime était presque parfait) – 1954 – Alfred Hitchcock
1 - DIAL M FOR MURDER (Le crime était presque parfait) – 1954 – Alfred Hitchcock
1 - DIAL M FOR MURDER (Le crime était presque parfait) – 1954 – Alfred Hitchcock
Comme tout huis clos, le Crime était presque parfait risquait de pâtir du manque d'espace et de profondeur. Pour ne pas réaliser une œuvre étouffante, Hitchcock disposa avec intelligence la pièce et multiplia les cadrages audacieux. La présence de lampes, en multipliant les sources d'éclairage, donnait plus de mouvement à l'image. De même, les personnages sont filmés avec des objets au premier plan afin d'animer la composition; cette mise en scène valorisait le tournage en trois dimensions. 

Commenter cet article