Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]

Publié le par Laurent Bigot

Au début des années 20, avant qu’Hollywood impose le respect d’un code de censure régissant la production de films, l’attitude libertaire de l’époque se reflétait au cinéma. Nudité, adultère, prostitution ou encore références à la mafia fleurissent sans contraintes sur les écrans. En 1934, l’établissement d’un bureau spécial de censure met fin à l’ère Pré-Code…]
Au début des années 20, avant qu’Hollywood impose le respect d’un code de censure régissant la production de films, l’attitude libertaire de l’époque se reflétait au cinéma. Nudité, adultère, prostitution ou encore références à la mafia fleurissent sans contraintes sur les écrans. En 1934, l’établissement d’un bureau spécial de censure met fin à l’ère Pré-Code…]

Au début des années 20, avant qu’Hollywood impose le respect d’un code de censure régissant la production de films, l’attitude libertaire de l’époque se reflétait au cinéma. Nudité, adultère, prostitution ou encore références à la mafia fleurissent sans contraintes sur les écrans. En 1934, l’établissement d’un bureau spécial de censure met fin à l’ère Pré-Code…]

En Indochine, en pleine période des moussons, le propriétaire d’une plantation, Dennis Carson (Clark Gable), se retrouve au cœur d’un trio amoureux, en séduisant une prostituée de passage, Vantine (Jean Harlow), et la femme d’un ingénieur, Barbara Willis (Mary Astor), qui peine à s’acclimater aux conditions extrêmement rudes de la vie des colons.

 

Red Dust est le deuxième d'une série de six films que Jean Harlow et Clark Gable ont tournés ensemble. Leur couple est le noyau fascinant d'une œuvre où la jungle est entièrement reconstituée en studio, la mise en scène utilisant deux éléments récurrents, associés à la saison des moussons - les pluies diluviennes et les accès de fièvre que redoutent les colons - pour construire la dramaturgie érotique qui est le vrai sujet du film.
 
Il s'agit d'opposer deux, femmes, donc deux figures du désir : la créature « sale et pourrie », comme Jean Harlow se définit elle-même (en y associant Clark Gable), et la femme d’un autre monde, ou tout simplement la femme du monde, être sophistiqué  et raffiné, mais surtout figure maternelle, vouée à soigner son « faible » mari (probablement impuissant), ou à subir le mélange d'idéalisation et de haine que lui renvoie le « vrai homme » qui la séduit dans la jungle. 
RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]
RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]
Toutes ces oppositions archétypales prennent vie grâce aux acteurs, et particulièrement Jean Harlow, centre incandescent du film. Elle y déploie un sex-appeal enfantin totalement irrésistible dont, des années plus tard, les stars Marilyn Monroe et Brigitte Bardot s'inspireront. Indissociablement femme libre de ses désirs, vivant sa sexualité avec le naturel d'un animal, et enfant dont la vraie passion est le jeu - mais jamais femme-enfant (telle est l'essence du sex-appeal de Jean Harlow) -, elle renifle son amant comme un chien le ferait, s'assoit sur lui avec grâce, le drague sans jamais être vulgaire, le transforme en compagnon d'un jeu libre, sexuel, fantaisiste (c'est la scène d'anthologie du bain). 
À elle seule, Jean Harlow domine tous les archétypes où le scénario tenterait de l’enfermer, et surtout elle s'impose par un jeu bien plus inventif et moderne que celui de ses partenaires Clark Gable et Mary Astor, encore trop dépendants d'une expressivité héritée du cinéma muet.
 
Vingt ans plus tard, en 1953, John Ford a réalisé le remake de Red Dust : Mogambo, Ava Gardner reprenant le rôle de Jean Harlow, et Grace Kellv celui de Mary Astor (le scénariste des deux films étant John Lee Mahin, mais l'intrigue du remake se situant en Afrique).
RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]
RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]
RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]
RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]
RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]
RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]
RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]

Générique :

Réalisation : Victor Fleming

Scénario : John Lee Mahin d'après la pièce de Wilson Collison

Dialogues additionnels : Donald Ogden Stewart (non-crédité)

Production : Irving Thalberg et Hunt Stromberg

Société de production : Metro-Goldwyn-Mayer et Victor Fleming Production

Photographie : Harold Rosson

Décors : Cedric Gibbons

Costumes : Adrian

Montage : Blanche Sewell

Date de sortie : 22 octobre 1932 (USA)

RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]
RED DUST (La Belle de Saïgon) – Victor Fleming [pré-code]

Commenter cet article