Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

5 - LES BAS-FONDS - Jean Renoir (1936)

Publié le par Laurent Bigot

L'action des Bas-fonds se situe à la fois dans la Russie des tsars et la France du Front populaire. Renoir n'a pas cherché à tricher. Seuls les noms, les costumes et quelques anecdotes de scénario rappellent le pays de Gorki. Le « réalisme extérieur» ne compte pas. L'auteur du Crime de monsieur Lange parle de la France en 1936.
Réalisé au cœur du premier été (tourmenté) du Front Populaire, Les basfonds reprennent le flambeau du Crime de monsieur Lange et constituent le second acte de cette écriture de l'Histoire « au présent» citaient par Marc Ferro et Jacques Rivette.
Contredisant le simplisme de La vie est à nous, l'auteur de La chienne analyse avec finesse le réseau serré des rapports d'exploitation et les mécanismes de la servitude. Véritable microcosme, leur sordide âpreté en plus, les « bas-fonds» reproduisent l'organisation du système social tout entier. Dans ce contexte, l'assassinat de Kostilev, le logeur, prend figure de conduite exemplaire. Une nouvelle fois, Renoir inscrit l'évolution historique et politique dans le procès même de sa mise en scène. Cette fois, le meurtre n'est plus accompli par un homme seul. La caméra se perd dans la foule. Le collectif accompagne le justicier dans son geste. Fait significatif encore, Pepel sera libéré. Il partira sur les routes au bras de sa maîtresse, narguant doucement les représentants de l'ordre.
Au terme d'une impossible adaptation, Renoir se tire merveilleusement d'une épreuve difficile. Fenêtres, lumière, verdure, tout ce matériel poétique autant que symbolique est utilisé avec un indiscutable brillo. Jouvet,-c'est une performance, fait ici beaucoup plus que son habituel numéro d'acteur. Quant à Gabin, il se confirme déjà comme l'un des plus grands comédiens de sa génération - titre que Renoir lui reconnaîtra toujours et lui fera de nouveau mériter dans French cancan. 
 
5 - LES BAS-FONDS - Jean Renoir (1936)
5 - LES BAS-FONDS - Jean Renoir (1936)

Commenter cet article