Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

10 - TO CATCH A THIEF (La main au collet) – Alfred Hitchcock – 1955

Publié le par Laurent Bigot

10 - TO CATCH A THIEF (La main au collet) – Alfred Hitchcock – 1955
Alfred Hitchcock s'est expliqué clairement avec François Truffaut : « Quand j'aborde les questions de sexe à l'écran, Je n'oublie pas que, là encore, le suspense commande tout. SI le sexe est trop criard et trop évident, il n'y a plus de suspense. Qu'est-ce qui me dicte le choix d'actrices blondes et sophistiquées ? Nous cherchons des femmes du monde, de vraies dames qui deviendront des putains dans la chambre à coucher. La pauvre Marilyn Monroe avait le sexe affiché partout sur la figure, comme Brigitte Bardot, et ce n'est pas très fin.» Et, à Truffaut qui remarquait que le public masculin, malgré tout, préférait peut-être les femmes très charnelles, Hitchcock répondait : « C'est possible, mais vous convenez vous-même qu'elles ne peuvent tourner que de mauvais films. Pourquoi ? Parce qu'avec elles, il ne peut pas y avoir de surprise, donc pas de bonnes scènes, il n'y a pas avec elles de découverte du sexe. Regardez le début de La Main au collet. J'ai photographié Grace Kelly impassible, froide, et je la montre le plus souvent de profil, avec un air classique, très belle et très glaciale. Mais, quand elle circule dans les couloirs de l'hôtel et que Cary Grant l'accompagne Jusqu'à la porte de sa chambre, qu'est-ce qu'elle fait ? Elle plonge directement ses lèvres sur celles de l'homme. » En signant La Main ou collet Hitchcock nous prouvait, une fois encore, qu'il savait mieux que quiconque jouer avec la beauté et la sensualité comme parties prenantes d'une intrigue, à la fois ressorts et raisons d'être de l'œuvre. 
10 - TO CATCH A THIEF (La main au collet) – Alfred Hitchcock – 1955

Commenter cet article