Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

3 - THE KILLERS (Les Tueurs) Robert Siodmak (1946), avec Burt Lancaster et Ava Gardner

Publié le par Laurent Bigot

3 - THE KILLERS (Les Tueurs) Robert Siodmak (1946), avec Burt Lancaster et Ava Gardner
Pour éclairer l'affaire, Huston a recours au procédé d'enquête introduit en 1941 par Welles dans Citizen Kane : le défunt a laissé une assurance de 2.500$ qu'un employé de la firme doit remettre aux éventuels héritiers. Cet agent, Jim Reardon (E. O'Brien), voyage de Brentwood à Atlantic City, Philadelphia et Pittsburgh, retrouve la trace de personnes ayant connu Swede, les interviewe et reconstitue peu à peu le puzzle au moyen d'une série de onze flash-backs présentés sans souci de chronologie. Cette démarche est typique du film noir. Tandis qu’Hemingway exhorte ses héros à accepter leur sort la tête haute, fût-il insensé, Reardon, un homme seul, sans famille, sans attaches sentimentales, est dévoré par le besoin de comprendre, au risque de perdre son emploi (l'assurance s'oppose à ses investigations trop poussées) et même sa vie. Sa route est pavée de cadavres ; il côtoie amis et ennemis de Swede, mais contrairement à celui-ci, son cynisme et sa méfiance envers les hommes (et les femmes !) le sauve; Reardon est bien de son temps. D'autre part, son travail désintéressé, au service exclusif de la firme (il n'espère aucune prime), et son efficacité en font un employé modèle dont The Killers illustre l'escapade onirique : le rêve libérateur d'un fonctionnaire consciencieux - et du public - pour lesquels l'aventure moderne a été refoulée dans les bas-fonds. L'émotion, l'excitation, la chair de poule est à ce prix. Peut-être Reardon voit-il en Swede une sorte de double, une image négative de sa propre personne - comme l'affirme Stuart M. Kaminsky en se référant au thème du «Doppelgänger» (= la personnification d'un passé obscur) réactualisé par le film noir. 
La police locale ne s'intéressant pas à ce qui semble être un règlement de comptes de la pègre, Reardon est autorisé à fouiller la chambre du mort. Il y découvre un mouchoir de soie vert, brodé de harpes d'or. Un souvenir ? Swede vivait seul à Brentwood, il n'avait pas d'amis. Premier flash-back : ... une semaine plus tôt, raconte Nick, collègue du défunt, Swede avait reconnu au garage un client dans une cadillac noire. Depuis lors, il s'était annoncé malade et n'était plus revenu au travail. A Atlantic City, Reardon retrouve Mary Ellen Daugherty ; la bénéficiaire de l'assurance de Swede est femme de chambre au Palms Hotel. Deuxième flash-back : ... un soir de 1940, elle entend un client hurler «Elle est partie! Elle est partie! Charleston avait raison l» Mary Ellen entre dans la chambre 1212, où Swede, fou de douleur, est en train de pulvériser le mobilier ; elle l'empêche de se jeter par la fenêtre. 
3 - THE KILLERS (Les Tueurs) Robert Siodmak (1946), avec Burt Lancaster et Ava Gardner

Commenter cet article