Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

4 - [pré-code] SAFE IN HELL (La fille de l’enfer) – William A. Wellman (1931)

Publié le par Laurent Bigot

4 - [pré-code] SAFE IN HELL (La fille de l’enfer) – William A. Wellman (1931)
La plupart des personnages masculins sont aussi détestables. Tous avec un seul but en tête, être l'amant de la jeune femme. Wellman joue à plein dans ce registre et réserve quelques plans et situations qui font du film quelque chose d'étrange. En tant que spectateur on sent donc rapidement piégé comme cette jeune femme. Une scène est particulièrement marquante. A l'arrivée dans le seul hôtel miteux de l'île, les locataires masculins s'installent devant le grand escalier du salon, et les chaises alignées ils regardent monter et descendre Dorothy Mackaill. Finalement, un des comparses s'en va avec une poule à la main. Un autre lui demande : "Qu'as-tu l'intention de faire avec cette poule ?" Et finalement c'était pour l'offrir à la jeune femme. Ouf !
Au début des années 20, avant qu’Hollywood impose le respect d’un code de censure régissant la production de films, l’attitude libertaire de l’époque se reflétait au cinéma. Nudité, adultère, prostitution ou encore références à la mafia fleurissent sans contraintes sur les écrans. En 1934, l’établissement d’un bureau spécial de censure met fin à l’ère Pré-Code…
Une ex-secrétaire tue accidentellement l'homme qui l'a fait tomber dans la prostitution. Son fiancé, un marin de la marine marchande qui s'était longuement absenté, l'emmène sur une petite île des Caraïbes qui ne pratique pas l'extradition. Elle doit y séjourner seule dans un hôtel en compagnie d'hommes qui, eux aussi, fuient la justice... Le scénario de Safe in Hell est assez étrange, la fin est même très surprenante (même en gardant à l'esprit qu'à cette époque de montée des codes de moralité, il y avait de fortes pressions pour que les gens qui ont fauté paient pour leurs actes). 

Commenter cet article