Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BURT LANCASTER

Publié le par Laurent Bigot

BURT LANCASTER
Burt Lancaster : « Au plus profond de moi-même, je suis un chanteur d’opéra frustré ... » L'amour de ce sportif mélomane pour l'art et la musique restera bien souvent masqué derrière sa silhouette athlétique ; il en va de même pour son talent à interpréter les rôles de composition, éclipsés par une image définitivement associée aux films d'action et d'aventures. 
BURT LANCASTER
BURT LANCASTER
Né en 1913 à New York, Burton Stephen Lancaster, ancien artiste de cirque n'ayant jamais fréquenté une école d'art dramatique, est découvert dans les années 1940 par un producteur de Broadway. Les Tueurs (1946) est son premier film et, en même temps, son premier grand succès. Deux ans plus tard, il fonde avec Harold Hecht sa propre maison de production, un fait plutôt inhabituel à l'époque pour un comédien. Dans le drame familial Ils étaient tous mes fils (All My Sons, 1948), on le voit aux côtés d'Edward G. Robinson. Dans Pour toi j'ai tué (Criss Cross, 1948), Robert Siodmak lui confie de nouveau le rôle principal, tout comme en 1952 pour Le Corsaire rouge (The Crimson Pirate, un classique des films de pirates. 
BURT LANCASTER
BURT LANCASTER
À plusieurs reprises, Lancaster tente d'échapper à son image d'aventurier avec des films comme Reviens, petite Sheba en 1952. Lors de la cérémonie des Oscars de 1954, le film Tant qu'il y aura des hommes (From Here to Eternity, 1953) de Fred Zinnemann remporte huit statuettes, mais Lancaster repart les mains vides malgré une nomination (l'oscar sera décerné à William Holden pour son rôle dans Stalag 17 de Billy Wilder, sorti en 1953). Ce n'est qu'en 1961 que Lancaster obtient un oscar pour son interprétation de l'homme d'affaires Elmer Gantry, Le Charlatan en 1960. Pourtant, le film le plus important sur le plan personnel restera Le Prisonnier d'Alcatraz en 1962, sous la direction de John Frankenheimer. De nouveau pressenti pour un oscar, il doit s'incliner face à Gregory Peck Du silence et des ombres (To Kill a Mockingbird, 1962). Dans les années qui suivent, Lancaster est engagé pour des rôles de composition par des réalisateurs européens comme Luchino Visconti, Le Guépard en 1963. Mais on peut aussi le voir en homme intrépide dans Le Train de Frankenheimer en 1964, ou dans Les Chasseurs de scalps, la comédie-western de Sydney Pollack sortie en 1968. Dans la dernière partie de sa vie, Lancaster se tourne vers des rôles pleins de réflexion comme celui du mafioso dans Atlantic City en 1980 de louis Malle ou celui du magnat du pétrole américain dans la tragi-comédie de Bill Forsyth Local Hero en 1982. Burt Lancaster succombe à un arrêt cardiaque en 1994 à Century City, en Californie. 

Commenter cet article