Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EDITH HEAD

Publié le par Laurent Bigot

EDITH HEAD
Costumière à la Paramount pendant quarante ans, la grande prêtresse de la mode « made in Hollywood» reste à ce jour la femme la plus oscarisée du cinéma américain. 
EDITH HEAD
EDITH HEAD
Née en 1897 en Californie, Edith Head commence par être professeur de français dans une école de Los Angeles. Apprenant un jour que la Pararnount recherche un dessinateur pour son département costumes, la jeune femme n'hésite pas une seconde : consciente que son niveau en dessin est loin d'être suffisant, elle emprunte les croquis d'une camarade pour le rendez-vous au studio - et décroche la place, bien qu'elle n'ait aucune expérience en la matière. Mais cette expérience, elle va vite l'acquérir. Travaillant sous l'égide du chef costumier Howard Greer, puis de Travis Banton, la nouvelle venue apprend à mettre en valeur la plastique des actrices sans choquer les censeurs. Après avoir contribué aux tenues de Clara Bow dans Les Ailes, elle prend de l'assurance en habillant des vamps comme Jean Harlow et Mae West. Sa diplomatie face aux caprices des stars, et le fait qu'elle soit une femme clans une profession dominée par les hommes, s'avèrent des atouts, et le départ de Banton en 1938 fait d'Edith Head la costumière en chef de la Pararnount. 
EDITH HEAD
EDITH HEAD
Défilé de stars
Dans les décennies qui suivent, Edith Head va vêtir les plus belles femmes d'Hollywood, de Liz Taylor (Une place au soleil) à Natalie Wood (Une vierge sur canapé), en passant par Bette Davis (Eve), Audrey Hepburn (Vacances romaines), et Sophia Loren (La Diablesse en collants roses). Collaboratrice attitrée de Billy Wilder, elle signe aussi des tenues pour Barbara Stanwyck (Assurance sur la mort), MarIene Dietrich (La Scandaleuse de Rerlin), et Gloria Swanson (Boulevard du crépuscule). Mais ce sont sans doute les costumes créés pour les films d'Hitchcock qui achèvent de faire d'Edith Head une icône de la mode hollywoodienne : Ingrid Bergman dans Les Enchaînés, Kim Novak dans Sueurs froides, Tippi Hedren dans Les Oiseaux ou Grace Kelly dans Fenêtre sur cour font en effet partie des héroïnes les plus élégantes du cinéma américain. Également en charge des costumes de grands classiques comme Noël blanc, L’amour chante et danse, Les Dix commandements el L'Homme qui tua Liberty Valance, Edith Head verra son travail salué par huit Oscars (et 35 nominations). Passant en 1966 chez Universal, elle poursuivra cette magnifique carrière jusqu'à sa mort, survenue en 1981.
EDITH HEAD
EDITH HEAD
EDITH HEAD
EDITH HEAD
EDITH HEAD

Commenter cet article