Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

10 - LA BELLE EQUIPE – Julien Duvivier (1936)

Publié le par Laurent Bigot

(plan 306) Dehors devant l’auberge, Jean est en train de mettre la dernière touche de peinture à la pancarte « Chez Nous », tandis que Charles, cigare à la main et main dans la poche, s’approche, visiblement désœuvré. : Charles : Te donne pas tant de mal, va, on n’ouvrira pas ! (…) Y vaut mieux qu’on se sépare. (…) Je pourrais le supporter si je savais rien d’elle (en parlant de Gina). (…) Bien sûr, chaque fois que tu sors, t’as une raison. Des courses, des trucs à rapporter, le billard, la belote… Mais quand tu rentres, c’est toujours le même parfum que tu ramènes, alors j’en peux plus !
 
(plan 310) Jean prends Charles par le col et le tourne vers lui pour le forcer à le regarder dans les yeux. Jean :  Ecoute, on a construit une maison, c’est quelque chose hein ! Eh ben on va faire encore mieux ! Est-ce-que Gina c’est une femme digne pour nous ? Non ! Eh ben on va la trouver tous les deux, oui, tous les deux, et puis on va lui dire qu’elle peut aller courir ailleurs, t’entends ? Tous les deux ! Après tu me croiras ?
 
(Plan 311) M.  Jubette, qui soulève son chapeau et Jean et Charles, de l’autre côté, surpris dans leur élan. M. Jubette : Vous ne me reconnaissez pas ? Nous nous sommes déjà vus chez le notaire. (…) A vos amis M. Mario, M. Jacques et M. Raymond, j’ai prêté cinq mille francs sur leur part ! Si dans trois semaines cette somme ne m’est pas remboursée, les parts m’appartiennent. Comprenez bien que j’ai rendu services à ces brave gens !
 
10 - LA BELLE EQUIPE – Julien Duvivier (1936)

Commenter cet article