Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GEORGE CUKOR

Publié le par Laurent Bigot

GEORGE CUKOR
Né le 7 juillet 1899 à New York dans une famille d'origine hongroise, George Dewey Cukor déçoit les espoirs de son père avocat en se lançant dans le théâtre. Débutant comme régisseur, il dirige sa première pièce en 1925. Quand le cinéma devient parlant, il est engagé par la Paramount pour faire répéter les comédiens. Obtenant de réaliser un film, Grumpy, en 1930, Cukor connaît ses premiers succès avec Les Invités de huit heures, avec Jean Harlow, et Les quatre filles du Dr March, dans lequel il dirige Katharine Hepburn, qui va devenir son actrice fétiche. Le réalisateur collabore aussi en 1936 avec Greta Garbo pour Le Roman de Marguerite Gautier, puis pour La Femme aux deux visages, dernier film de la Divine. Après un bref passage sur le plateau du Magicien d’Oz , où il « relooke » Judy Garland, Cukor entame en 1939 le tournage  d'Autant en emporte le vent, mais des conflits ,avec le producteur David O. Selznick lui valent d’être renvoyé.
 
S'il s'essaie à des genres très différents, c'est avec la comédie que le cinéaste va connaître ses plus grands succès. Après avoir dirigé une pléiade d'actrices dans Femmes, il retrouve Katharine Hepburn pour Indiscrétions, chef-d’œuvre dans lequel jouent aussi Cary Grant et James Stewart (Cukor et Hepburn livreront plus tard l'excellent Madame porte la culotte). En 1950, le cinéaste révèle aux spectateurs la formidable Judy Holliday, vedette de Broadway qui obtient un Oscar pour Comment l’esprit vient aux femmes – le duo se reformera pour Une femme qui s'affiche, nouveau succès critique et commercial...
 
Cukor s'avère donc l'un des cinéastes les plus cotés des années 50. C'est à lui que l'on propose de diriger Judy Garland dans Une étoile est née, Ava Gardner dans La Croisée des destins, Sophia Loren dans La Diablesse en collant rose, et Marilyn Monroe dans Le Milliardaire et Something's Got to Give (qui restera inachevé). Après le triomphe de My Fair Lady, film aux huit Oscars, Cukor tentera de s'adapter au goût du jour avec des œuvres moins bien reçues, comme Voyages avec ma tante, L’Oiseau bleu et Riches et Célèbres. Il s'éteint  à Los Angeles en janvier 1983. 

 

Commenter cet article