Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DRÔLE DE DRAME - "Tout de même Margarett !... Tout de même !"

Publié le par Laurent Bigot

DRÔLE DE DRAME - "Tout de même Margarett !... Tout de même !"
La photo de Drôle de drame est signée Eugen Schüfftan, un grand chef opérateur allemand qui a été littéralement imposé par Marcel Carné. A l’époque  toute la photo des chefs opérateurs allemands était généralement assimilée au clair-obscur, aux décors sombres. Et dans ce film Marcel Carné l’emploie dans un film qui se manifeste par sa très grande clarté. Eugen Schüfftan avait débuté en Allemagne, il avait travaillé avec Fritz Lang, il était au générique de Les hommes le dimanche, le film de Robert Siodmak. Il est venu en France où il travailla avec Marcel L’Herbier, Max Ophuls, il partira au moment de l’invasion allemande puis ira aux Etats Unis ou il travaillera beaucoup avec des metteurs en scène exilés européens comme Douglas Sirk ou Robert Siodmak. Il recevra en 1962 l’Oscar de la meilleure photographie pour L’Arnaqueur de Robert Rossen.
Dans Drôle de drame le groupe Octobre n’est jamais loin puisqu’apparaît très fugitivement en l’espace de quelques plans Guy Decomble qui avec Lou Bonin, celui qui fit les costumes de Drôle de drame, et Jacques Prévert étaient les fondateurs du groupe Octobre en 1932. Guy Decomble aura une carrière assez riche par la suite, c’est lui qui fera le forain dans Jour de fête de Jacques Tatti et celui qui interprète l’instituteur dans Les 400 coups de François Truffaut.

Dans Drôle de drame le groupe Octobre n’est jamais loin puisqu’apparaît très fugitivement en l’espace de quelques plans Guy Decomble qui avec Lou Bonin, celui qui fit les costumes de Drôle de drame, et Jacques Prévert étaient les fondateurs du groupe Octobre en 1932. Guy Decomble aura une carrière assez riche par la suite, c’est lui qui fera le forain dans Jour de fête de Jacques Tatti et celui qui interprète l’instituteur dans Les 400 coups de François Truffaut.

DRÔLE DE DRAME - "Tout de même Margarett !... Tout de même !"

Commenter cet article