Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BARBARA STANWYCK

Publié le par Laurent Bigot

BARBARA STANWYCK
C’est dans le quartier populaire de Brooklyn que Barbara Stanwyck voit le jour, le 16 juillet 1907. Orpheline de mère et abandonnée par son père, la future actrice grandit dans des foyers d'accueil, avant de se lancer comme sa sœur aînée dans le métier de danseuse. Après avoir fait partie de la croupe des Ziegfeld Follies, la jeune fille se fait connaître en 1927 en jouant une chorus girl dans la pièce The Noose. Une seconde pièce à succès lui ouvre bientôt les portes d’Hollywood où elle tient d'emblée une place à part. Loin des habituelles vamps de l'écran, Barbara Stanwyck va en effet s’illustrer dans des rôles de femmes intelligentes et courageuses. C'est ce visage qu'elle révèle dans quatre films de Frank Capra tournés entre 1930 et 1933 (dont Amour défendu et  La Grande muraille), ainsi que dans La Gloire du cirque, de George Stevens, et Stella Dallas, un mélodrame de King Vidor qui fait d'elle une immense star. Cecil B. DeMille la dirige par ailleurs dans Pacific Express, un western tourné en 1939 - année où elle épouse à la ville le séducteur Robert Taylor.
BARBARA STANWYCK
Désireuse d’explorer des registres plus légers, Barbara Stanwick tourne en 1941 deux comédies dans lesquelles elle a pour partenaire Gary Cooper : L'Homme de la rue, de Capra, et Boule de feu, d'Howard Hawks. Mais c’est dans Assurance sur la mort, de Billy Wilder, que la star surprend le plus ses admirateurs : le rôle de la femme fatale Phyllis Dietrichson est même si éloigné de son image habituelle qu'elle a beaucoup hésité avant de l'accepter. Poursuivant son incursion dans le film noir, l'actrice tourne ensuite les classiques Ville haute, ville basse, de Mervyn LeRoy, et Le Démon s'éveille la nuit, de Fritz Lang. Après quoi elle revient au mélodrame en collaborant avec Douglas Sirk pour All I Desire et Demain est un autre jour. Mais, l'âge venant, Barbara Stanwyck voit les propositions se faire rares. Elle entame alors une seconde carrière à la télévision, triomphant durant quatre ans dans le feuilleton La Grande vallée, puis dans Les Oiseaux se cachent pour mourir. Elle tiendra son tout dernier rôle dans la série Dynastie et dans son spin-off  Les Colby, avant de s'éteindre en 1990 à Santa Monica.
BARBARA STANWYCK

Commenter cet article