Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

3 - LE 7ème JURÉ – Georges Lautner – 1963

Publié le par Laurent Bigot

Après le dîner, Grégoire a enfilé son pardessus, a frôlé d'un baiser la joue de sa femme, qui a prononcé la phrase consacrée : "bonsoir...ne rentre pas trop tard..." et il s'en est allé vers la brasserie de la poste où, depuis 18 ans,  chaque soir, à la même heure, il retrouve les mêmes visages, les mêmes amis, pour faire le même bridge, tenir les mêmes propos.

Après le dîner, Grégoire a enfilé son pardessus, a frôlé d'un baiser la joue de sa femme, qui a prononcé la phrase consacrée : "bonsoir...ne rentre pas trop tard..." et il s'en est allé vers la brasserie de la poste où, depuis 18 ans, chaque soir, à la même heure, il retrouve les mêmes visages, les mêmes amis, pour faire le même bridge, tenir les mêmes propos.

"Quelle douleur ? a interrogé le docteur. Parce-qu'une petite gosse est morte ? Non...vous déraillez...pas la douleur...Disons le dégoût, l’écœurement. Et si je connaissais le coupable, je ne livrerai pas à votre justice. Elle ne m'inspire pas confiance !"

"Quelle douleur ? a interrogé le docteur. Parce-qu'une petite gosse est morte ? Non...vous déraillez...pas la douleur...Disons le dégoût, l’écœurement. Et si je connaissais le coupable, je ne livrerai pas à votre justice. Elle ne m'inspire pas confiance !"

Commenter cet article