Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

4 - MARIAGE ROYAL (Royal Wedding) – Stanley Donen (1951) – Fred Astaire, Jane Powell, Peter Lawford

Publié le par Laurent Bigot

How Could You Believe Me When I Said I Love You When You Know I've Been a Liar All My Life (Fred Astaire et Jane Powell)

Portrait de Jane Powell :
 
Aux antipodes de la vamp hollywoodienne, l'actrice a promené son joli minois dans certaines des meilleures comédies musicales d'Hollywood, avant de trouver un second souffle sur les planches.
Née le 1 avril 1929 à Portland, Suzanne Lorraine Burce grandit en rêvant devant les films de Jeanette MacDonald. Poussée par ses parents, elle chante dès son plus jeune âge, et devient à douze ans « The Oregon Victory Girl ». Nous sommes en 1941, son joli visage et sa voix de soprano vont soutenir l'effort de guerre, sur scène et à la radio. Devenue célèbre, elle est engagée par la MGM et se voit offrir le premier rôle d'une comédie musicale, Song of the Open Road. Son personnage se nommant Jane Powell, le studio décide de lui garder ce nom à la fin du tournage. Le film sort à New York le 6 juin 1944, le D-Day.
4 - MARIAGE ROYAL (Royal Wedding) – Stanley Donen (1951) – Fred Astaire, Jane Powell, Peter Lawford
Consécration
Jane enchaîne avec Délicieusement dangereuse et Cupidon mène la danse, film qui lui vaut de réaliser son rêve en tournant avec Jeanette MacDonald. Elle joue également dans Ainsi sont les femmes avec une autre enfant star, Liz Taylor, qui devient son amie. Mais Jane a beau être populaire (elle chante en 1949 pour l'investiture du président Truman), ses films sont sans grand relief. C'est pourquoi Fred Astaire ne sera guère enthousiaste à l'idée qu'elle joue dans Mariage Royal. Mais la performance de Jane lui donne tort, et Stanley Donen, ravi de leur collaboration, la réclame ensuite pour Les Sept Femmes de Barbe-Rousse, où l'actrice fait merveille. Elle retrouvera le cinéaste pour un petit rôle dans Au fond de mon cœur, mais le «musical » hollywoodien décline à la fin des années 50, et les films intéressants sont rares.
4 - MARIAGE ROYAL (Royal Wedding) – Stanley Donen (1951) – Fred Astaire, Jane Powell, Peter Lawford
Girl next door
Jane part alors pour la côte Est, où elle va connaître une seconde carrière sur scène, notamment dans Les Sept Femmes de Barbe-Rousse. En 1964, elle n'hésite pas à monter la revue Juste 20 plus moi, où elle est entourée de vingt beaux «chorus boys ». Elle joue aussi un one-woman show dont le titre, La Fille d'à côté et comment elle a grandi, fait référence à son physique de « bonne copine ». Toujours alerte, Jane apparaît en 2002 dans la série New York - Unité spéciale, puis dans le spectacle Bounce, de Stephen Sondheim. Mariée depuis vingt ans à l'ancien acteur Dickie Moore (célèbre pour avoir été le premier à embrasser à l'écran Shirley Temple), elle se partage aujourd'hui entre New York et leur maison du Connecticut.
4 - MARIAGE ROYAL (Royal Wedding) – Stanley Donen (1951) – Fred Astaire, Jane Powell, Peter Lawford

Commenter cet article