Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

6 - LIFEBOAT - Alfred Hitchcock (1944) - Tallulah Bankhead, John Hodiak, Walter Slezak, William Bendix, Mary Anderson

Publié le par Laurent Bigot

La tempête a brisé le mât du canot de sauvetage et fait disparaître vivres et eau. Sur une mer d'huile, seul Willi a encore la force de ramer. Le reste de l'équipage, épuisé et découragé, s'en remet à lui. L'Allemand dirige la barque vers un navire nazi.

La tempête a brisé le mât du canot de sauvetage et fait disparaître vivres et eau. Sur une mer d'huile, seul Willi a encore la force de ramer. Le reste de l'équipage, épuisé et découragé, s'en remet à lui. L'Allemand dirige la barque vers un navire nazi.

Connie et Kovak, qui se sont embrassés durant la tempête, continuent leur flirt sur la barque perdue en mer. Mais l'élégance de la journaliste, qui porte un bracelet de diamants, ne plaît pas à l'ouvrier Kovak. Connie dit avoir vécu, enfant, dans des quartiers pauvres.

Connie et Kovak, qui se sont embrassés durant la tempête, continuent leur flirt sur la barque perdue en mer. Mais l'élégance de la journaliste, qui porte un bracelet de diamants, ne plaît pas à l'ouvrier Kovak. Connie dit avoir vécu, enfant, dans des quartiers pauvres.

Alors que tous sont affamés et assoiffés, une discussion s'engage sur la nourriture: on compare les meilleurs restaurants. Le débat ne plaît pas à tout le monde. Connie s'emporte soudain et accuse Rittenhouse de négligence durant la tempête.

Alors que tous sont affamés et assoiffés, une discussion s'engage sur la nourriture: on compare les meilleurs restaurants. Le débat ne plaît pas à tout le monde. Connie s'emporte soudain et accuse Rittenhouse de négligence durant la tempête.

L'industriel Rittenhouse et l'ouvrier Kovak s'opposent au poker. Les enchères montent, mais les cartes s'envolent sous l'effet d'un brusque coup de vent. L'arrivée de la pluie empêche la bagarre d'éclater, Les espoirs sont vite déçus : la pluie s'interrompt aussitôt.

L'industriel Rittenhouse et l'ouvrier Kovak s'opposent au poker. Les enchères montent, mais les cartes s'envolent sous l'effet d'un brusque coup de vent. L'arrivée de la pluie empêche la bagarre d'éclater, Les espoirs sont vite déçus : la pluie s'interrompt aussitôt.

Alors que tous les passagers dorment, épuisés, Willi rame. Gus est pris de délire ; il découvre alors que Willi cache de l'eau. Il en informe Stanley qui, à moitié endormi, pense qu'il divague. Décidé à se débarrasser de Gus, Willi le pousse à l'eau.

Alors que tous les passagers dorment, épuisés, Willi rame. Gus est pris de délire ; il découvre alors que Willi cache de l'eau. Il en informe Stanley qui, à moitié endormi, pense qu'il divague. Décidé à se débarrasser de Gus, Willi le pousse à l'eau.

Aux cris de Gus. Stanley se réveille, mais trop tard : Gus a coulé. Willi est accusé de l'avoir laissé faire avant que Stanley se rappelle des paroles de Gus : Willy a de l'eau. Tous, excepté Joe, se jettent sur Willy et le poussent par-dessus bord.

Aux cris de Gus. Stanley se réveille, mais trop tard : Gus a coulé. Willi est accusé de l'avoir laissé faire avant que Stanley se rappelle des paroles de Gus : Willy a de l'eau. Tous, excepté Joe, se jettent sur Willy et le poussent par-dessus bord.

Commenter cet article