Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BRIGITTE AUBER

Publié le par Laurent Bigot

Bombardée jeune première à la fin des années 40, Brigitte Auber s'est vue dirigée par les plus grands, de Jacques Becker à Alfred Hitchcock, en passant par Henri Decoin et Julien Duvivier. Portrait d'une actrice qui ne fut pas seulement un joli minois.

Bombardée jeune première à la fin des années 40, Brigitte Auber s'est vue dirigée par les plus grands, de Jacques Becker à Alfred Hitchcock, en passant par Henri Decoin et Julien Duvivier. Portrait d'une actrice qui ne fut pas seulement un joli minois.

Brigitte Cahen de Labzac voit le jour en 1928 dans une famille d'aristocrates parisiens, un milieu qui ne la prédestine pas exactement à la carrière de saltimbanque. Mais cette jeune fille au caractère bien trempé rêve de faire du cinéma, et elle finit par décrocher en 1947 un tout petit rôle dans Antoine et Antoinette, film de Jacques Becker. Dès l'année suivante, son personnage gagne en importance dans Les amoureux sont seuls au monde, d'Henri Decoin, dans lequel elle affronte les vedettes Louis Jouvet et Dany Robin. Le nom de Brigitte Auber (pseudonyme choisi entre-temps par la jeune fille) commence à circuler dans le milieu du cinéma, et le réalisateur Jean Devaivre lui propose de rejoindre la distribution de son film Vendetta en Camargue. Puis l'actrice croise une seconde fois le chemin de Jacques Becker : ayant à choisir une équipe de jeunes comédiens peu connus pour son film Rendez-vous de juillet, le cinéaste se souvient de la débutante. Dans le rôle de la douce Thérèse, Brigitte Auber côtoie dans le film Nicole Courcel, Maurice Ronet et Daniel Gélin. Couronné par le Prix Louis Delluc 1949, Rendez-vous de juillet lance définitivement la carrière de ses jeunes interprètes...
 
COLLECTION GABIN -  Eric Quéméré – 2005
Rendez-vous de juillet (Jacques Becker) 1949

Rendez-vous de juillet (Jacques Becker) 1949

FRENCH RIVIERA
Décidément appréciée par les grands noms de l'époque, Brigitte Auber collabore ensuite avec Julien Duvivier pour Sous le ciel de Paris, avant de donner la réplique à Jean Gabin dans Victor. En 1952, elle partage l'affiche de L'amour toujours l'amour avec le jeune premier Philippe Lemaire, puis se mesure dans Femmes de Paris à un autre monstre sacré, Michel Simon. Au milieu des années 50, Brigitte Auber fait donc partie des actrices qui comptent - au point de se voir contactée un beau jour par le cinéaste le plus célèbre du monde. Alfred Hitchcock cherche en effet une comédienne française pour tenir un rôle secondaire, mais diablement important, dans La main au collet, film qu'il s'apprête à tourner sur la Côte d'Azur avec deux de ses stars préférées, Cary Grant et Grace Kelly. La publicité faite autour de cet engagement est bien sûr énorme, et le rôle de Danielle Foussard reste aujourd'hui l'un des plus némorales de la comédienne... La même année, Denys de La Patellière fait de Brigitte Auber la fille de Pierre Fresnay dans Les Aristocrates : la comédienne se sentira très à l'aise dans cette satire égratignant son milieu d'origine.
 
COLLECTION GABIN -  Eric Quéméré – 2005
La Main au collet (Alfred Hitchcock) 1955

La Main au collet (Alfred Hitchcock) 1955

ÉCLIPSES
Mais si Brigitte Auber tourne encore deux films en 1956, sa carrière connaît ensuite un certain ralentissement. Après Mon pote le gitan, tourné en 1959 avec Jean Richard et Louis de Funès, l'actrice prend même ses distances avec le cinéma. On la verra de loin en loin à la télévision (notamment en 1964 pour une adaptation de Jules Renard, L'écornifleur), et ses retours au grand écran seront tout aussi sporadiques : elle interprète en 1970 l'épouse de Michel Auclair dans Le cœur fou, drame de Jean-Gabriel Albicocco, puis apparaît douze ans plus tard dans la série B Mon curé chez les nudistes. Depuis, Brigitte Auber a repris une activité régulière à la télévision, apparaissant notamment dans Navarro et Julie Lescaut, et on a pu également l'apprécier au cinéma dans la comédie Le déménagement, ainsi que dans L'homme au masque de fer, film hollywoodien dans lequel elle interprétait en 1999 la dame de compagnie de la reine Anne.
 
COLLECTION GABIN -  Eric Quéméré – 2005

Commenter cet article