Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cornel Wilde

Publié le par Laurent Bigot

Cornel Wilde

Cornel Wilde est un acteur, producteur et réalisateur américain, né en 1915 à New York. Venu du journalisme et du théâtre, il se fit connaître comme un jeune premier jouant délibérément d'une certaine maladresse en même temps que d'une gentillesse foncière, dans quantité de films dont quelques-uns, dirigés par de grands metteurs en scène, lui donnèrent envie de passer derrière la caméra. C'est ainsi qu'à partir de 1956 il produisit et réalisa (tout en les interprétant, le plus souvent aux côtés de son épouse Jane Wallace) plusieurs films à petit budget, et aux péripéties attachantes, qui se déroulent dans des milieux insolites : les courses automobiles dans THE DEVIL'S HAIRPIN (1958) ; les puits de pétrole en flammes et le ski nautique dans MARACAIBO (1958) ; un Moyen Age de fantaisie plein d'humour dans LANCELOT AND GUENEVIRE (1962).

 

Cornel Wilde
Son ambition croissant, Cornel Wilde a ensuite produit, dirigé et joué THE NAKED PREY (1964), qui sur le thème de la «chasse à l'homme», contredit savamment son apparence raciste et débouche sur un éloge de la dignité humaine et de l'écologie intelligente tout à fait saisissant: éloge visuel s'entend (il n'y a presque pas de dialogue). Plus maladroit, BEACH RED (1968) est un poème pacifiste sans complaisance pour les horreurs guerrières qu'il décrit, et où il est facile, au lieu des «Japonais» massacrés, d'imaginer à quel autre peuple asiatique va la sympathie du cinéaste. En 1970, il s'attaque à un autre sujet d’envergure : la faim dans le monde - qui, dans le film, devient un fléau mondial : la description de ce que pourrait être la véritable famine universelle. Ce film, NO BLADE OF GRASS (Terre brûlée) a été pratiquement boycotté par la distribution malgré ses qualités «grand public » qui en font une sorte de western philosophique.
Cornel Wilde

Principaux autres films (comme acteur) : HIGH SIERRA, La grande évasion (R. Walsh, 1941) ; A THOUSAND AND ONE NIGHTS, Aladin et la lampe merveilleuse (Alfred E. Green, 1945) ; LEAVE HER TO HEAVEN, Péché mortel (John Stahl, 1946) ; FOREVER AMBER, Ambre (Otto Preminger, 1947) ; AT SWORD'S POINT, Les fils des mousquetaires (Lewis Allen, 1951) ; THE GREATEST SHOW ON EARTH, Sous le plus grand chapiteau du monde (C.B. De Mille, 1952) ; THE TREASURE OF THE GOLDEN CONDOR, Le trésor du Guatemala (Delmer Daves, 1953) ; SAADIA (Albert Lewin, 1954) ; THE BIG COMBO, Association criminelle (J.H. Lewis, 1955); HOT BLOOD, L’ardente gitane (N. Ray, 1956) ; EDGE OF ETERNITY, Le secret du grand canyon (D. Siegel, 1959). 

Commenter cet article