Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1 et 2 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis.

Publié le par Laurent Bigot

Phantom Lady est le premier « film noir» hollywoodien de Robert Siodmak. Le futur réalisateur des Tueurs trouve avec l'histoire de William Irish un thème exemplaire : un innocent injustement condamné à mort, des témoins qui mentent, une jeune femme courageuse menant sa propre enquête, et parallèlement, un criminel aussi séduisant qu'impitoyable.

Phantom Lady est le premier « film noir» hollywoodien de Robert Siodmak. Le futur réalisateur des Tueurs trouve avec l'histoire de William Irish un thème exemplaire : un innocent injustement condamné à mort, des témoins qui mentent, une jeune femme courageuse menant sa propre enquête, et parallèlement, un criminel aussi séduisant qu'impitoyable.

Robert Siodmak, Joan Harrison, Ella Raines et Franchot Tones

Robert Siodmak, Joan Harrison, Ella Raines et Franchot Tones

Nous sommes en 1943, Robert Siodmak vient de finir Cobra Woman, avant de réaliser ce film, il a tourné Le fils de Dracula d’après une histoire de son frère Curt. A cette époque, il souhaite passer à autre chose, quelque chose qui soit plus digne de ce qu’il a fait en France avec Pièges ou Mollenard.
A Los Angeles, il se trouve un jour à une terrasse de café avec des immigrés allemands, parmi eux une jeune femme, productrice et scénariste : Joan Harrison. Elle a fait ses études à la Sorbonne et à Oxford, elle a été la secrétaire particulière d’Alfred Hitchcock, ensuite sa scénariste (La Taverne de la Jamaïque) pour l’accompagner par la suite aux Etats Unis dans les studios Universal (Rebecca, Soupçons, Correspondant 17, Cinquième Colonne).
Joan Harrison veut devenir indépendante, elle devient productrice et cherche un sujet intéressant puis elle se lie d’amitié avec Siodmak. A eux deux, ils représentent les « intellectuels européens » et souhaitent s’imposer à Hollywood. C’est ainsi que commence le projet de Phantom Lady
Alors qu’il regagne tardivement son appartement de New-York, Scott Henderson (Alan Curtis) est arrêté et interrogé par une équipe de détectives dirigée par l’inspecteur Burgess (Thomas Gomez). Sa femme, avec laquelle il s’était querellé récemment, a été étranglée. Henderson affirme qu’il a passé toute la soirée en compagnie d’une jeune femme rencontrée dans un bar et que cette dernière l’a accompagné au théâtre à la condition formelle que sous aucun prétexte il ne chercherait à connaître son identité...
1 et 2 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent)  - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis.
1 et 2 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent)  - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis.
Dans le premier extrait, Estela Monteiro ( la chanteuse brésilienne) est interprétée par Aurora Miranda qui est la sœur de Carmen Miranda, la célèbre vedette hollywoodienne des années 1940, qui joua dans de nombreuses comédies musicales latino-américaines pour la 20th Century Fox.

Dans le premier extrait, Estela Monteiro ( la chanteuse brésilienne) est interprétée par Aurora Miranda qui est la sœur de Carmen Miranda, la célèbre vedette hollywoodienne des années 1940, qui joua dans de nombreuses comédies musicales latino-américaines pour la 20th Century Fox.

Commenter cet article