Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

3 - UNE PARTIE DE CAMPAGNE – Jean Renoir (1946) – Sylvia Bataille, Georges Darnoux, Jacques Brunius

Publié le par Laurent Bigot

Une Partie de campagne n’est pas un film tout à fait comme les autres. Son histoire très particulière est faite de nombreux aléas, d’accidents si l’on veut qui faillirent mettre en péril son existence même. Chacun sait que Jean Renoir entreprit le tournage de ce film durant l’été 1936, période historique mouvementée, aussi bien en France (l’arrivée du Front Populaire) qu’en Europe (le début de la guerre civile en Espagne, le nazisme en Allemagne). Renoir vient d’achever La Vie est à nous, un film militant réalisé pour le compte du parti communiste. Il a déjà en projet l’adaptation du roman de Gorki, Les Bas-fonds. Une Partie de campagne est pour ainsi dire un film de vacances. Pierre Braunberger, le producteur, a acquis les droits de la nouvelle de Maupassant auprès des éditions Albin Michel. Renoir se met au travail pour en faire l’adaptation, il entend tourner vite, sur les bords du Loing, non loin de Marlotte où il possède une maison à la lisière de la forêt de Fontainebleau. Le film se tourne entre juin et août, mais une succession d’orages et d’incidents en abrège le tournage. Laissé inachevé, Renoir abandonne son film et passe à autre chose.
 
Il aura fallu dix ans pour que Partie de campagne voie le jour, grâce à la persévérance de son producteur et de Marguerite Houllé-Renoir, la fidèle monteuse du cinéaste. Entre-temps, il y eut la guerre, le départ de Renoir pour les Etats-Unis… Une Partie de campagne est donc né d’une résurrection. Tel que nous le connaissons, le film dure quarante minutes. Quoiqu’inachevée, l’œuvre est devenue mythique, ce qu’on appelle dans le jargon cinéphile un film culte. (Serge Toubiana – Directeur de la Cinémathèque française)
Photo de tournage : de droite à gauche : Jean Renoir (Père Poulain)  près du puit, Marguerite Renoir (la servante) qui s'éloigne et se dirige vers Georges d'Arnoux (Henri)

Photo de tournage : de droite à gauche : Jean Renoir (Père Poulain) près du puit, Marguerite Renoir (la servante) qui s'éloigne et se dirige vers Georges d'Arnoux (Henri)

JEAN VIDAL:

On dira que ce film est inégal, qu'il manque d'homogénéité, qu'il allie à un sentimentalisme très sincère une satire sociale conventionnelle. Qu'on y trouve, à côté de passages d'une délicatesse infinie, des épisodes burlesques qui frisent le mauvais goût, que certains acteurs ont assez lourdement caricaturé leurs personnages. N'importe. Car ce qui domine dans le film de Jean Renoir, ce qui fait oublier ses imperfections, c'est l'amour de la vie qui jaillit de chaque image. (L'Ecran français - 17 décembre 1946) 

3 - UNE PARTIE DE CAMPAGNE – Jean Renoir (1946) – Sylvia Bataille, Georges Darnoux, Jacques Brunius
RODOLPHE, (tendant son chapeau à Henriette) : Vous ayez perdu votre chapeau, Mademoiselle?
HENRIETTE : Merci, Monsieur.
MADAME DUFOUR : Merci, Monsieur, vous êtes bien aimable !
Henriette va s'éloigner quand Rodolphe lui prend le bras.
RODOLPHE : Vous avez l'intention de déjeuner sur l'herbe?
HENRIETTE : Oui, Monsieur.
RODOLPHE : Et vous aviez choisi le cerisier à cause des cerises ! J'vous préviens, elles sont pas fameuses. De toute façon, l'endroit est à vous !
MONSIEUR DUFOUR : Vous êtes sûr que ça ne vous dérange pas, Monsieur ?
RODOLPHE : Mais non, mais non, au contraire.
MADAME DUFOUR : Vous êtes trop aimable ! 
 

Commenter cet article