Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

5 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis

Publié le par Laurent Bigot

5 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent)  - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis
5 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent)  - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis
Carol « Kansas » Richman qui a aimé et aime encore Henderson, alors qu’elle était sa secrétaire. Désespérée, elle s’en va trouver l’inspecteur Burgess et elle lui reproche violemment de laisser condamner un innocent. A sa grande surprise, l’inspecteur lui fait savoir que lui aussi il croit sincèrement qu’Henderson n’est pas le meurtrier de sa femme. Tous les deux décident de mettre en commun leurs efforts pour retrouver la « femme fantôme », ils seront bientôt trois avec la présence de Jack Marlow (Franchot Tone) un excellent et jeune sculpteur, ami intime d’Henderson, de retour d’Amérique du Sud.
Carol va jusqu’à prendre d’énormes risques en séduisant Cliff le batteur pour obtenir son témoignage et en suivant Mac le barman en pleine nuit. Tous les deux seront mystérieusement assassinés. 
Une autre scène encore plus stylisée restera dans les annales : celle où Carol rencontre le batteur Cliff Milburn (Elisha Cook Jr.). Avec son maquillage outrancier, ses bijoux de pacotille et sa robe noire moulante, elle se transforme en « pin-up» pour séduire Milburn. Celui-ci l'entraîne dans un club de jazz où il se lance dans un solo de batterie endiablé. Tandis qu'il joue, Siodmak nous montre Carol (filmée en contre-plongée et en caméra semi-subjective) en train de rire et de se tortiller, pour l'amener à un semblant d'orgasme dont elle espère qu'il lui fera cracher la vérité. 
5 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent)  - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis
5 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent)  - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis
5 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent)  - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis
5 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent)  - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis
Lorsque l'on a présenté le film monté au musicien Hans Saulter, il était sur le coup. Il dit « je refuse d’écrire une partition pour ce film, je ferai uniquement de la musique pour le générique et pour le mot fin, ce film n’a pas besoin de musique, il est visuellement tellement fort, tellement parlant, que toute musique dérangerait, serait de trop… ». Effectivement c’est bien une des premières fois que l’on constate qu’il y a des séquences entières où l’on a que le dialogue, le son et les effets sonores. Le style ou la forme sont véritablement le contenu qui doit apparaît à la surface, c’est à dire que le langage visuel est extrêmement inventif. Ces plans qui sont très soigneusement composés avec de la lumière, cette manière par exemple de présenter le procès du héros à travers le bloc notes d’un journaliste et puis la voix off du procureur, de temps en temps, deux trois gros plans sur le public, la manière de montrer la poursuite et le harcèlement nocturne des témoins par « Kansas », où on entend les pas, on ne voit jamais le métro, on suggère la mort accidentelle du barman par le bruit d’une voiture et du chapeau qui roule, cela rappelle le cinéma allemand muet bien intégré par Siodmak.

Commenter cet article

CineMaven 24/08/2015 16:50

Hey, is there any way to read your reviews in English? I just wrote about "Phantom Lady" on my blog: ( https://cinemavensessaysfromthecouch.wordpress.com/2015/08/16/phantom-lady-1944/ ). Would love to read what you wrote.

Laurent Bigot 24/08/2015 20:50

Hello ! I'd like to do it but I'm not espacially good at English and it take few time to translate my reviews in English. Maybe you can try with Google Translation. Thank you for your interest in my reviews ! Have a nice day !