Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

12 - EN CAS DE MALHEUR – Claude Autant-Lara (1958) – Jean Gabin, Brigitte Bardot et Edwige Feuillère

Publié le par Laurent Bigot

12 - EN CAS DE MALHEUR – Claude Autant-Lara (1958) – Jean Gabin, Brigitte Bardot et Edwige Feuillère
Après avoir passé la nuit avec Yvette, Gobillot se rend au Palais de justice où il croise l’avocat du vieux couple de la rue Saint-Gilles à la cabine téléphonique.  Ce dernier prend à partie Gobillot , en présence de deux confrères. Décidément, l’animosité grandit vite au Palais. Pour l’avocat d’Yvette, la partie s’annonce sévère.
12 - EN CAS DE MALHEUR – Claude Autant-Lara (1958) – Jean Gabin, Brigitte Bardot et Edwige Feuillère
Un instant, pour parler à Yvette, son visage se radoucit : « C’est moi, mon petit… Tu n’as pas eu peur ? On t’a monté ton petit déjeuner ? Bon, alors, écoute-moi… J’ai encore une affaire à plaider. Je ne serai pas chez toi avant cinq heures. Surtout ne bouge pas ! Est-ce que Mazetti est encore devant ta maison ?...
- Je ne sais pas… répondit Yvette, je vais voir… Attends une minute… Je ne vois personne. Je te promets… »
Pendant qu’Yvette débite ces mensonges, Mazetti, impassible, s’étire sur le lit…
12 - EN CAS DE MALHEUR – Claude Autant-Lara (1958) – Jean Gabin, Brigitte Bardot et Edwige Feuillère
Dès qu’elle a reposé le récepteur, il attire Yvette, la faisant basculer près de lui. Mollement, elle essaie de renvoyer son jeune amant : « Laisse-moi m’habiller, dit-elle,  il faut que tu partes. Si je te laisse faire, tu seras encore là quand il arrivera.
- Mais il ne me gène pas… »
12 - EN CAS DE MALHEUR – Claude Autant-Lara (1958) – Jean Gabin, Brigitte Bardot et Edwige Feuillère
Rageusement, Mazetti renverse à nouveau Yvette et il s’acharne à écraser cette bouche charnue pour qu’elle garde la trace de ses baisers.
12 - EN CAS DE MALHEUR – Claude Autant-Lara (1958) – Jean Gabin, Brigitte Bardot et Edwige Feuillère

Commenter cet article