Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2 - UNE FEMME DISPARAÎT (The Lady Vanishes) – Alfred Hitchcock (1938) – Margaret Lockwood, Michael Redgrave

Publié le par Laurent Bigot

Caldicott et Charters, tentent de se faire servir à dîner, mais les cuisines sont vides, car il y a trop de monde. Ils font la connaissance d'une vieille gouvernante, Miss Froy, qui s'apprête également à partir pour Londres après avoir travaillé dans le pays. La sérénade chantée sous les fenêtres de l'hôtel est perturbée par la musique provenant d'une chambre : Gilbert, un musicologue anglais, étudie le folklore local. Iris tente de le faire évacuer par le maître d'hôtel, mais elle doit renoncer devant les assauts du musicologue. Miss Froy écoute attentivement le chant de la sérénade, et ne se rend pas compte que le chanteur est étranglé sous son balcon...

2 - UNE FEMME DISPARAÎT (The Lady Vanishes) – Alfred Hitchcock  (1938) – Margaret Lockwood, Michael Redgrave
Diplomatie du cinéma
 
Le contexte n'était pourtant pas aisé. Du fait de la situation catastrophique où se trouvaient les studios, Jeune et Innocent n'était toujours pas sorti et Hitchcock étudiait son départ pour les États-Unis. Le réalisateur s'enquit de ce qui pouvait bien traîner dans les tiroirs de la Gaumont British. Un scénario cousu d'or attendait : un roman d'Ethel Lina White, The Wheel Spins (paru en France sous le titre On ne meurt vraiment qu'une fois), qui avait été adapté en scénario par Sydney Gilliat et Frank Launder. Un metteur en scène américain travaillant en Grande-Bretagne, Roy William Neill, avait été chargé de le porter à l'écran, mais le projet n'avait pas abouti : alors qu’il était parti en Yougoslavie pour filmer quelques extérieurs, l'assistant de Neill avait eu la maladresse de laisser traîner le scénario.
Résultat : les autorités locales l'avalent trouvé et, jugeant que l'image de leur pays y était maltraitée, avalent mis un point final au tournage en reconduisant l'équipe à la frontière ! L'expérience en était restée là, mais la preuve était faite que le suret était diplomatiquement délicat.
Pas de quoi effrayer Hitchcock, au contraire ! Les choses ne traînèrent pas. Le réalisateur prit connaissance du scénario en octobre 1937. Il se contenta d'apporter quelques retouches ici ou là, et de peaufiner le début et la fin. Après quoi, il se déclara prêt à tourner son film en un mois ! Début décembre, le tournage était terminé. En janvier de l'année suivante, le film était monté, la postsynchronisation et le générique pratiquement terminés. 

 

L'apparition d'un journal dans un film d'Hitchcock n'est jamais anodine, et il faut prendre la peine d'en déchiffrer les titres. Dans le Herald Tribune que lisent ensemble Charters et Caldicott, cherchant en vain des informations sur les matchs de cricket, il est question de la guerre d'Espagne. Cette guerre sonnait comme une répétition générale du conflit à venir. Et le match qu'attendent impatiemment les deux hommes pourrait bien avoir une toute autre allure qu'un jeu de cricket...

L'apparition d'un journal dans un film d'Hitchcock n'est jamais anodine, et il faut prendre la peine d'en déchiffrer les titres. Dans le Herald Tribune que lisent ensemble Charters et Caldicott, cherchant en vain des informations sur les matchs de cricket, il est question de la guerre d'Espagne. Cette guerre sonnait comme une répétition générale du conflit à venir. Et le match qu'attendent impatiemment les deux hommes pourrait bien avoir une toute autre allure qu'un jeu de cricket...

2 - UNE FEMME DISPARAÎT (The Lady Vanishes) – Alfred Hitchcock  (1938) – Margaret Lockwood, Michael Redgrave

Commenter cet article