Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

5 et 6 - UNE FEMME DISPARAÎT (The Lady Vanishes) – Alfred Hitchcock (1938) – Margaret Lockwood, Michael Redgrave

Publié le par Laurent Bigot

On annonce alors que Miss Froy est retrouvée. Iris accourt et tombe face à une femme habillée exactement comme l'était Miss Froy, mais qui n'est pas Miss Froy... La jeune femme commence à douter d’elle-même. Gilbert accompagne Iris au wagon-restaurant où la jeune femme retrouve une trace laissée par Miss Froy. Les recherches reprennent.

Le geste d'Iris tirant le signal d'alarme est hautement symbolique. Elle est la seule dans le train à prendre conscience du danger que représente la disparition de Miss Froy, et donc la seule à donner l'alerte au sens propre comme au figuré. Après son geste, Iris s'évanouit. Elle tombe littéralement sur la caméra, envahissant et obscurcissant intégralement son champ. Le noir qui suit évoque sa perte de conscience, mais aussi le danger qui guette.

Le geste d'Iris tirant le signal d'alarme est hautement symbolique. Elle est la seule dans le train à prendre conscience du danger que représente la disparition de Miss Froy, et donc la seule à donner l'alerte au sens propre comme au figuré. Après son geste, Iris s'évanouit. Elle tombe littéralement sur la caméra, envahissant et obscurcissant intégralement son champ. Le noir qui suit évoque sa perte de conscience, mais aussi le danger qui guette.

5 et 6 - UNE FEMME DISPARAÎT (The Lady Vanishes) – Alfred Hitchcock  (1938) – Margaret Lockwood, Michael Redgrave
Lors des entretiens qu'il accorda à François Truffaut, Hitchcock commenta l'événement originel du roman de White et, partant du film : « Tout cela vient d'une légende que l'on situe à Pans en 1880. Une dame et sa fille arrivent à Pans, descendent dans un hôtel et la mère tombe malade dans la chambre d'hôtel. Le docteur arrive, examine la femme, puis discute à l'écart avec le propriétaire de l’hôtel, et ensuite il dit à la fille : "Votre mère a besoin de certains médicaments", et il envoie la fille à l'autre bout de Paris dans un fiacre. Lorsque, après une absence de près de quatre heures, elle revient à l'hôtel et qu'elle demande : "Comment va ma mère ?", le patron de l'hôtel répond : "Quelle mère? On ne vous connait pas, qui êtes-vous ?" Et la fille : "Ma mère, elle est dans telle chambre." On l'emmène dans la chambre, il y a là d'autres locataires, les meubles ne sont pas au même endroit et le papier de la tapisserie est différent. Le fin mot de cette prétendue histoire vraie est qu'il y avait une grande exposition à Paris, peut-être au moment où l'on construisait la tour Eiffel, les femmes arrivaient de l'Inde et le docteur s'était aperçu que la mère avait la peste ; alors il avait pensé que si la nouvelle s'ébruitait, cela créerait une panique et ferait partir tous les touristes qui étaient venus visiter l'exposition. » On comprend que le réalisateur ait été fasciné par cette histoire.

Confortés dans leurs doutes par cette agression brutale, Iris et Gilbert continuent leurs investigations. S'inquiétant du fait que la nonne porte des hauts talons sous sa longue robe, ils soupçonnent le malade du Dr Hartz d'être Miss Froy. Le docteur prétend vouloir les aider et leur offre un verre dans lequel il a demandé que soit versé du poison.

5 et 6 - UNE FEMME DISPARAÎT (The Lady Vanishes) – Alfred Hitchcock  (1938) – Margaret Lockwood, Michael Redgrave

Commenter cet article