Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CYD CHARISSE

Publié le par Laurent Bigot

Disparue en 2008, l'inoubliable vamp de Chantons sous la pluie reste, malgré une carrière hollywoodienne assez courte, l'une des figures les plus marquantes de la comédie musicale.

Disparue en 2008, l'inoubliable vamp de Chantons sous la pluie reste, malgré une carrière hollywoodienne assez courte, l'une des figures les plus marquantes de la comédie musicale.

Celle que Fred Astaire surnommait la « Belle Dynamite » naît le 8 mars 1921 à Amarillo, petite ville du Texas. Son père, bijoutier et amateur de ballet, la pousse toute petite à suivre des cours de danse classique, espérant que cela permettra à cette enfant fragile de lutter contre les atteintes de la polio. Le directeur d'une troupe de Ballets Russes remarque l'adolescente lors d'une répétition. Celle qui s'appelle encore Tula Ellice Finklea fait alors des tournées, et se marie en 1939 à Paris avec son ancien professeur de danse, Nico Charisse. Mais la Seconde Guerre mondiale dissout la troupe. Le couple s'installe à Hollywood, et donne naissance à un fils en 1942. L'année suivante, un danseur des Ballets Russes réussit à donner à Cyd un petit rôle dans un film dont il fait la chorégraphie. Cyd apparaît ensuite en ballerine dans Mission à Moscou, puis dans La Parade aux étoiles, dans lequel elle croise Gene Kelly. Mais c'est Fred Astaire qui va lui porter chance. En 1945, Cyd danse à ses côtés dans un numéro de Ziegfeld Follies et, bien qu'elle ne soit pas créditée au générique, la MGM signe un contrat de sept ans.
CYD CHARISSE

Les débuts de l'actrice au sein du studio sont pourtant décevants. Blessée au genou, puis enceinte de son deuxième enfant, elle rate successivement un rôle dans Parade de Printemps et dans Un Américain à Paris. Heureusement, elle peut danser en 1952 dans Chantons sous la pluie, où son numéro de vamp fait d’elle une star s jour au lendemain. Cyd tourne alors deux films de Vincente Minnelli, dans lesquels elle partage l'affiche avec les deux légendes du «music-hall» : Fred Astaire pour Tous en Scène, et Gene Kelly pour Brigadoon (son deuxième mari confiera : « Si elle a des bleus le soir en rentrant, c'est qu'elle a dansé avec Gene ; si elle n'a rien, c'était avec Fred...»). Devenue actrice à part entière, Cyd enchaîne avec Au fond de mon cœur et Beau fixe sur New York de Stanley Donen, avant de succéder à Garbo dans un remake de NinotchkaLa Belle de MoscouTraquenard, de Nicholas Ray, et Quinze jours ailleurs, de Minnelli, lui offrent ensuite ses derniers grands rôles au cinéma. Cyd poursuivra sa carrière à la télévision et sur scène, effectuant même son baptême de Broadway à l'âge de 70 ans…

CYD CHARISSE
FILMOGRAPHIE :
 
1943 : Something to Shout About  de Gregory Ratoff : Lily (sous le pseudonyme de Lily Norwood)
1943 : Mission to Moscow, de Michael Curtiz 
1943 : Parade aux étoiles (Thousands Cheer), de George Sidney
1946 : Ziegfeld Follies, de Roy Del Ruth, Vincente Minnelli, George Sidney
1946 : Les Demoiselles Harvey (The Harvey Girls), de George Sidney 
1946 : Three Wise Fools, de Edward Buzzell 
1946 : La Pluie qui chante (Till the Clouds Roll By), de Richard Whorf 
1947 : Sénorita Toréador, de Richard Thorpe 
1947 : La Danse inachevée (The Unfinished Dance), de Henry Koster 
1948 : Dans une île avec vous (On an Island with You), de Richard Thorpe 
1948 : Le Brigand amoureux (The Kissing Bandit), de László Benedek 
1948 : Ma vie est une chanson (Words and Music), de Norman Taurog 
1949 : Tension, de John Berry 
1949 : Ville haute, ville basse (East Side, West Side), de Mervyn LeRoy 
1951 : Le Signe des renégats (Mark of the Renegade), d’Hugo Fregonese 
1952 : Au pays de la peur (The Wild North), d’Andrew Marton 
1952 : Chantons sous la pluie (Singin' in the Rain), de Stanley Donen 
1953 : Sombrero, de Norman Foster 
1953 : Désir d'amour (Easy to Love), de Charles Walters 
1954 : Au fond de mon cœur (Deep in my Heart), de Stanley Donen 
1955 : Beau fixe sur New York (It's Always Fair Weather), de Stanley Donen et Gene Kelly 
1956 : Viva Las Vegas, de Roy Rowland 
1957 : La Belle de Moscou (Silk Stockings), de Rouben Mamoulian4 
1958 : Crépuscule sur l'océan (Twilight for the Gods), de Joseph Pevney 
1960 : Les Collants noirs, segment Deuil en 24 heures, de Terence Young 
1961 : Five Golden Hours, de Mario Zampi 
1962 : Something's Got to Give, de George Cukor5 
1962 : Quinze jours ailleurs (Two Weeks in Another Town), de Vincente Minnelli 
1965 : Assassinio made in Italy, de Phil Karlson 
1966 : Matt Helm, agent très spécial (The Silencers), de Phil Karlson 
1967 : Maroc 7, de Gerry O'Hara 
1976 : Won Ton Ton, le chien qui sauva Hollywood (Won Ton Ton, the Dog Who Saved Hollywood), de Michael Winner 
1978 : Les Sept Cités d'Atlantis (Warlords of Atlantis), de Kevin Connor 
 
CYD CHARISSE

Commenter cet article