Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MAUREEN O'HARA

Publié le par Laurent Bigot

MAUREEN O'HARA
Maureen O’Hara, née (Fitzsimmons) le 17 août 1920 à Milltown (Irlande), d'une mère actrice et chanteuse. A l'âge de quinze ans elle débute au théâtre, et après un petit rôle dans un film britannique qui s'appelait comme par hasard MY IRISH MOLLY (1938), elle est engagée par Erich Pommer, qui en fait la partenaire de Charles Laughton, pour le film d'aventures maritimes d'Alfred Hitchcock : LA TAVERNE DE LA JAMAIQUE (1939) ; elle sera encore Esmeralda en face de Laughton jouant Quasimodo dans THE HUNCHBACK OF NOTREDAME (1939), la très remarquable adaptation de Hugo réalisée par William Dieterle.
 
MAUREEN O'HARA
L'essentiel de sa carrière se déroulera cependant à Hollywood, où la généralisation du technicolor lui permettra de faire valoir la chevelure rousse et les yeux verts qui sont la marque de cette nature plus qu'authentiquement irlandaise. Elle devra bien entendu ses meilleurs rôles à John Ford, qui l'emploiera chaque fois qu'il parle de l'Irlande, et même d'ailleurs.
MAUREEN O'HARA
Mais elle a su aussi interpréter (généralement dans un registre paroxysmique qui est l'expression directe de son tempérament) des films d'aventures «exotiques» et des drames mondains. Ainsi, lui est-il arrivé souvent d'être une femme-pirate, l'épée à la main (et même la fille d'Athos dans une «suite» des TROIS MOUSQUETAIRES). Mais également la «fière créole» dans le film baptisé de ce nom en France (THE FOXES OF HARROW, John Stahl, 1947). Personnalité très en vue naguère à Hollywood, mariée trois fois, Maureen O'Hara fut (avec Dorothy Dandridge) l'initiatrice de la campagne judiciaire qui en 1954, coula le journal de chantage Confidendial. L'âge n'avait  pas affaibli son abattage, qui s'exerçait plutôt  dans la comédie à partir des années 60. Elle décède le 24 octobre 2015 l’âge de 95 ans.
MAUREEN O'HARA
Principaux films :
 
LA TAVERNE DE LA JAMAIQUE – (Alfred Hitchcock, 1939)
THE HUNCHBACK OF NOTREDAME – Quasimodo (William Dieterle, 1939)
HOW GREEN WAS MY VALLEY – Qu’elle était verte ma vallée (John Ford, 1941)
THE BLACK SWAN – La cygne noir  (Henry King, 1942)
THIS LAND IS MINE – Vivre libre (Jean Renoir, 1943)
BUFFALO BILL (W. Wellman, 1944)
THE SPANISH MAIN – Pavillon noir (Franck Borzage, 1945)
SINBAD THE SAILOR – Sinbad le marin (Richard Wallace, 1947)
A WOMAN'S SECRET – Secret de femme (Nicholas Ray, 1949)
BAGDAD (C. Lamont, 1949)
RIO GRANDE (John Ford, 1950)
THE QUIET MAN – L’homme tranquille (John Ford, 1952)
AT SWORD'S POINT - Les fils des mousquetaires (Lewis Allen, 1952)
AGAINST ALL FLAGS – A l’abordage (George Sherman, 1952)
RED-HEAD FROM WYOMING – La belle rousse du Wyoming (Lee Sholem, 1953)
THE LONG GREY LINE – Ce n’est qu’un au revoir (J. Ford. 1955)
L’HOMME DE LISBONNE  (Ray Milland, 1956)
THE WINGS OF EAGLES – L’aigle vole au soleil (J. Ford. 1957)
SPENCER'S MOUNTAIN – La montagne des neuf Spencer (Delrner Daves, 1963)
LA BATAILLE DE LA VILLA FIORITA (Delmer Daves. 1965)
MAC IINTOC'K (Andrew V. Macl.aglen, 1965)
LE PONEY ROUGE (Robert Totten, 1972). 
MAUREEN O'HARA

Commenter cet article