Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2 - SOMEWHERE IN THE NIGHT (Quelque part dans la nuit) Joseph L. Mankiewicz (1946) – John Hodiak, Nancy Guild, Richard Conte, Lloyd Nolan

Publié le par Laurent Bigot

L’histoire :
Blessé au cours de la guerre, George Taylor est soigné à Honolulu mais il demeure amnésique. Il se rend à Los Angeles pour tenter de reconstituer son passé. Qui est-il ? Il récupère une serviette dans laquelle il trouve un revolver et une lettre signée Larry Cravat. Il poursuit ses investigations dans une boîte de nuit, The Cellar, et, menacé, se réfugie dans la loge de Christy, une jeune artiste. Il a ensuite affaire au dangereux Anzelmo, qui veut savoir où est Larry Cravat. John, le barman du Cellar auquel il avait parlé, a été retrouvé mort. Mel Phillips, à qui appartient The Cellar, conseille à George de se confier au lieutenant Kendall. George le rencontre et apprend que Cravat, qui était un détective privé et s'était trouvé mêlé à une affaire de fonds nazie, a disparu avec deux millions de dollars. George apprend, de même, par Anzelmo que Cravat avait été, trois ans plus tôt, cité à propos d'un meurtre. Un certain Conroy aurait été témoin du drame. George cherche à lui parler, mais Conroy, amnésique, est soigné au Lambeth Sanitarium. Il échappe de peu à un camion fou et découvre Conroy qui vient d'être poignardé et lui révèle avant de mourir qu'il a caché, lors du crime, la valise recherchée sous les docks. George et Christy retrouvent la valise en question, bourrée d'argent. George comprend alors qu'il est Larry Cravat ! Mais Phillips se démasque. C'est lui, le coupable ! Kendall intervient et Cravat refera sa vie avec Christy. 
LE FILM NOIR – Patrick Brion - Editions de la La Martinière (2004)
2 - SOMEWHERE IN THE NIGHT (Quelque part dans la nuit) Joseph L. Mankiewicz (1946) – John Hodiak, Nancy Guild, Richard Conte, Lloyd Nolan
2 - SOMEWHERE IN THE NIGHT (Quelque part dans la nuit) Joseph L. Mankiewicz (1946) – John Hodiak, Nancy Guild, Richard Conte, Lloyd Nolan

Commenter cet article