Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA FEMME AU PORTRAIT (The Woman in the window) – Fritz Lang (1944) – Edward G. Robinson, Joan Bennett, Dan Duryea

Publié le par Laurent Bigot

«  Le génie de Lang est perceptible dans ses cadrages, ses clairs obscurs, sa façon d'introduire la paire de ciseaux fatale ou de faire naître la tension avec un taxi sous la pluie, un crayon, ou une pièce de monnaie… jusqu'à la surprise finale. » Télérama

« Le génie de Lang est perceptible dans ses cadrages, ses clairs obscurs, sa façon d'introduire la paire de ciseaux fatale ou de faire naître la tension avec un taxi sous la pluie, un crayon, ou une pièce de monnaie… jusqu'à la surprise finale. » Télérama

[événement] 3ème édition du festival du film Noir, du 26 au 29 novembre, au cinéma "Le Vincennes" (94)
 
SAMEDI 28 NOVEMBRE 2015 à 13h00 : LA FEMME AU PORTRAIT (The Woman in the window) – Fritz Lang (1944) – Edward G. Robinson, Joan Bennett, Dan Duryea

« Epoustouflant de réalisme, de rigueur dans l'élaboration minutieuse de sa mise en scène, de profondeur que cachent les effets de surprise d'une intrigue bien plus complexe qu'elle ne paraît, La Femme au portrait est un chef-d'œuvre car un masque contre la censure. » critikat.com

Au grand dam de quelques critiques qui attendaient une fin à la mesure de l'intrigue - mais pour le plus grand bonheur du personnage principal, le professeur Richard Wanley -, tout cela n'est qu'un rêve, ou plutôt un cauchemar. Il est certain que ce récit extrêmement élégant tourné sous la direction du plus célèbre réalisateur de langue allemande, Fritz Lang (Metropolis, 1926 ; M le maudit a failli rejoindre la liste des scénarios les plus fatalistes et tes plus désespérées de la période classique du film noir. Mais c'était compter sans le penchant du réalisateur pour le romantique et la fâcheuse autocensure de l’industrie du cinéma. Contrairement à bon nombre de productions hollywoodiennes qui gagneraient à voir leurs dernières minutes coupées, il ressort de La Femme au portrait près d'une heure et demie d'une incroyable tension magistralement mise en scène. Mais de quoi est-il  question dans ce film ?
LA FEMME AU PORTRAIT (The Woman in the window) – Fritz Lang (1944) – Edward G. Robinson, Joan Bennett, Dan Duryea
Richard Wanley (Edward G. Robinson), un respectable professeur de psychologie, est fasciné par un portrait de femme entrevu dans une vitrine à côté du club distingué où il rencontre régulièrement quelques amis dont les conversations tournent toujours autour de la peur de vieillir et de la perte du sex-appeal. Un soir, sur le chemin du retour, Wanley contemple le portrait et voit apparaître dans une vitre à proximité le reflet d'un visage de femme. L'illusion d'optique nous fait croire que la femme du portrait est devenue vivante, d'autant plus qu'elle raconte à Wanley avoir servi de modèle. Troublé, Wanley se retourne et se retrouve devant une belle jeune femme vêtue de noir (Joan Bennett). Ses amis l'incitent à profiter des joies de l'existence pendant que sa femme est en voyage, et il accepte de venir boire une coupe de champagne chez elle. Ce qui devait arriver se produit : un troisième homme fait soudain irruption dans l'appartement et se rue sur Wanley qui le tue avec une paire de ciseaux qu'Alice, la belle inconnue, lui tend au dernier moment.
LA FEMME AU PORTRAIT (The Woman in the window) – Fritz Lang (1944) – Edward G. Robinson, Joan Bennett, Dan Duryea
L’ingénieuse mise en scène nous entraîne brutalement - aux côtés de Richard Wanley, devenu soudain un meurtrier, et de sa complice Alice Reed - dans une histoire policière aussi crispante que sombre. Depuis la manière dont ils se débarrassent du cadavre jusqu'à la soudaine apparition d'un témoin inconnu (le gangster Heidt [Dan Duryea] chargé de la protection du financier Claude Mazard que Wanley a tué) qui fait chanter le couple sans scrupule, en passant par l'enquête, la tension et le suspense culminent jusqu'à ce que Wanley, incapable de résister à la pression des événements, s'empoisonne sous nos yeux…
FILM NOIR 100 ALL-TIME FAVORITES – Paul Duncan, Jürgen Müller – Edition Taschen – (2013)
LA FEMME AU PORTRAIT (The Woman in the window) – Fritz Lang (1944) – Edward G. Robinson, Joan Bennett, Dan Duryea

Commenter cet article