Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES TUEURS (The Killers) – Robert Siodmak (1946) – Burt Lancaster, Ava Gardner

Publié le par Laurent Bigot

« Chaque baiser a découpé son nom sur une autre balle. »

« Chaque baiser a découpé son nom sur une autre balle. »

[événement] 3ème édition du festival du film Noir, du 26 au 29 novembre, au cinéma "Le Vincennes" (94)
 
SAMEDI 28 NOVEMBRE 2015 à 15h00 : LES TUEURS (The Killers) – Robert Siodmak (1946) – Burt Lancaster, Ava Gardner. Le film sera précédé de la projection (en avant-première) du court-métrage, hors compétition, UNE PLACE AU SOLEIL de Jérémie Duvall (en présence de l'équipe du film).

 

Allongé sur son lit, Ole Andersen (Burt Lancaster) attend la mort avec résignation. Deux tueurs à gages s'apprêtent à lui faire expier ses agissements passés. Et Andersen, surnommé- le Suédois », est prêt à payer. Il s'agit d'une « bêtise commise jadis», comme il le confie à un ami. Il mourra sous le feu des exécutants. Ces derniers disparaissent comme ils sont apparus, laissant perplexes les quelques amis de Ole Andersen ainsi que le spectateur : qui était ce « Suédois» et qui en voulait à son existence ? Pourquoi a-t-il attendu la mort sans se défendre ? Et quelle était cette « bêtise» qui justifiait une telle fin ?
 
LES TUEURS (The Killers) – Robert Siodmak (1946) – Burt Lancaster, Ava Gardner
Autant de questions que se pose Jim Reardon (Edmond O'Brien), le détective qui va enquêter pour une compagnie d'assurances. Au départ, l'affaire ne l'intéresse que modérément car l'assurance-vie ne s'élève qu'à 2 500 dollars. Mais bientôt le détective va être obsédé par le parcours de cet homme, ancien boxeur professionnel tombé dans le crime puis devenu pompiste dans une bourgade endormie, où il finira par s'en remettre à son funeste destin. Les « tueurs» sont la personnification menaçante d'un sombre mystère qui a déjà coûté la vie d'un homme et qui représente désormais un défi lancé à Reardon.
LES TUEURS (The Killers) – Robert Siodmak (1946) – Burt Lancaster, Ava Gardner
Un passé mystérieux, un amour qui dure jusqu'à la mort, un destin  auquel on ne peut échapper : Les Tueurs mérite bien d'être considéré comme un film noir par excellence. Mais avec son héros dont la fin tragique est exposée dès le début par des flash-back, le spécialiste du genre Robert Siodmak exige beaucoup de son public, d'autant que l'on s'identifie volontiers à ce boxeur débonnaire dont la seule erreur, visiblement, n'a été que de s'éprendre de la mauvaise femme.
LES TUEURS (The Killers) – Robert Siodmak (1946) – Burt Lancaster, Ava Gardner
Le jeu tout en retenue, voire apathique, de Burt lancaster donne l'impression que Ole connaît dès le début le dénouement de l'histoire. À partir du moment où il rencontre Kitty Collins (Ava Gardner), il ne tient plus les rênes de son destin. Il succombe au charme de la belle Kitty contre laquelle Lily (Virginia Christine), une honnête fille qui l'admire et lui confectionne des petits plats après chacun de ses combats, n'a aucune chance. Le pouvoir d’attraction de Kitty est d'autant plus fort que Ole, éloigné des rings à cause de sa fracture à la main, est en proie à une crise profonde. A-t-il donc jamais été libre de choisir ?
FILM NOIR 100 ALL-TIME FAVORITES – Paul Duncan, Jürgen Müller – Edition Taschen – (2013)
LES TUEURS (The Killers) – Robert Siodmak (1946) – Burt Lancaster, Ava Gardner

Commenter cet article