Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RETOUR DE MANIVELLE - Denys de la Patellière (1957)

Publié le par Laurent Bigot

[événement] 3ème édition du festival du film Noir, du 26 au 29 novembre, au cinéma "Le Vincennes" (94)
 
VENDREDI 27 NOVEMBRE 2015 à 14h00 : RETOUR DE MANIVELLE - Denys de la Patellière (1957) - Michèle Morgan, Daniel Gelin, Bernard Blier, Michèle Mercier, Peter Van Eyck – Dialogues : Michel Audiard

 

RETOUR DE MANIVELLE - Denys de la Patellière (1957)
L’histoire : Eric Fréminger (Peter Van Eyck), fondé de pouvoir d'une importante société et ruiné par un associe peu scrupuleux, Babin (François Chaumette), a décidé de mettre fin à ses jours. Il fait part de son intention à sa femme Hélène (Michèle Morgan) en présence de son chauffeur, Robert (Daniel Gelin), récemment engagé parce qu'il lui a sauvé la vie un soir. Mais, pour toucher la prime d'assurance de 300 millions, Hélène devra maquiller le suicide en crime... Fréminger se tire une halle dans la tête. Pour mettre au point sa mise en scène, Hélène devient la maîtresse de Robert, puis engage une jeune bonne, Jeanne (Michèle Mercier). Son but est de faire croire que son mari  vit toujours mais en reclus pour fuir ses créanciers, tandis que son corps est conservé dans la chambre froide. Un soir, Robert précipite la voiture de son patron dans une calanque et cache le corps dans les broussailles. Grâce au témoignage de Jeanne, le commissaire Plantavin (Bernard Blier) est obligé de conclure à l'innocence d'Hélène et de Robert. C'est alors que Babin réapparaît pour récupérer des papiers importants. Hélène estime qu'il ferait un coupable idéal. Pour le compromettre, elle le convoque à la villa et demande à Robert de simuler une agression sur elle. Mais son amant frappe trop fort et la tue... Alerté par Babin, Plantavin découvre le corps d'Hélène et arrête Robert sous une double inculpation de meurtre..
Prolifique auteur de romans noirs d'inspiration typiquement américaine alors, qu'il était britannique, James Hadley Chase (1906-1985) a écrit pas moins de 90 ouvrages de 1939 à sa mort. Au cinéma, on compte près d’une quarantaine d'adaptations. La France, curieusement fut la plus prolifique avec une vingtaine de productions dont l'essentiel se cantonne entre 1956 (avec L’Homme à L’Imperméable de Julien Duvivier) et 1975 (avec La Chair de l’orchidée de Patrice Chéreau). Plus tard, Sauf votre respect de Guy Hamilton (1989) et  Présumé dangereux de Georges Lautner (1990). Le roman d’origine (There is always a price tag) se passait à Los Angeles. Denys de la Patellière l’a transposé sur le Côte-d’Azur avec un court début à Cannes et la villa de Fréminger située à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Le film marqua un tournant dans la carrière de Michèle Morgan, « grande dame du cinéma français », auparavant fragile et vulnérable et vouée à incarner certaines héroïnes de l'Histoire comme Jeanne d'Arc ou Marie-Antoinette, et devenue le temps d'un film, femme fatale de la série noire. Soulignant cette métamorphose, Robert Chazal notait : « On est étonné de voir comment ses yeux peuvent devenir durs, sa bouche méprisante et sa voix cruelle » (Paris-presse, 19/09/1957). Retour de manivelle marqua aussi la première apparition de Michèle Mercier. Pour ménager aux spectateurs une surprise de taille, le générique omettait de mentionner Bernard Blier qui n’apparaissait qu’au milieu du film en enquêteur. 
RETOUR DE MANIVELLE - Denys de la Patellière (1957)

Commenter cet article