Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

7 - FRENCH CANCAN – Jean Renoir (1954) – Jean Gabin, Françoise Arnoul, Maria Félix, Giani Esposito

Publié le par Laurent Bigot

L’histoire : La Belle Abbesse achève de parader à demi-nue devant son public du paravent chinois. Danglard, son directeur et amant, l'emmène danser à la« Reine Blanche », un cabaret fréquenté par des ouvriers. Il croise une jeune lavandière, Nini, venue se distraire en compagnie de son fiancé, Paulo, apprenti boulanger. Jalouse, la Belle Abbesse fait un scandale et refuse de rentrer avec le baron Walter, son amant en titre et financier de Danglard. Walter lance ses créanciers sur Danglard. Mais celui-ci a une idée : racheter la « Reine Blanche» et en faire un cabaret de masse, le Moulin-Rouge, où les rupins côtoieront les mauvais garçons. Il engage Nini pour danser le French Cancan. Les répétitions commencent. Le jour de la pose de la première pierre, la Belle Abbesse aperçoit la jeune fille et fait un scandale. Danglard est bousculé par Paulo et se retrouve à l'hôpital. Walter coupe de nouveau les crédits.
Nini devient la maîtresse de Danglard. Elle se laisse courtiser par le prince Alexandre. Celui-ci, en gage d'amour, rachète le Moulin-Rouge. L'affaire repart ; les répétitions avancent. Mais la Belle Abbesse dit toute la vérité au prince. Celui-ci se tire une balle dans la poitrine. Il se rate. Il fait ses excuses à Nini et lui confie le titre de propriété du Moulin-Rouge.
Le soir de la première, Nini s'aperçoit que Danglard est amoureux de la « petite mendigote », une chanteuse découverte par le directeur au temps de son chômage. Elle refuse de danser. La salle chahute. Danglard la sermonne. Il lui déclare qu'elle ne pourra jamais le posséder. Il regrette de perdre une artiste de talent. Nini se joint in extremis à la troupe des danseuses. Le French Cancan peut enfin commencer. 
7 - FRENCH CANCAN – Jean Renoir (1954) – Jean Gabin, Françoise Arnoul, Maria Félix, Giani Esposito
Feu d’artifice
Hormis quelques petis incident isolé, les trois mois de tournage de French Cancan constituent pour tous ses artisans une aventure fabuleuse. « Amoureux de la petite blanchisseuse Nini », Renoir exulte aussi de pouvoir recréer à sa guise le Paris des Impressionnistes, jouant avec les couleurs comme son père le faisait jadis sur la toile. Françoise Arnoul apprécie de son côté la délicatesse légendaire avec laquelle Renoir dirige ses comédiens. Quant à Gabin, le rôle de Danglard lui permet de replonger dans l'univers de ses débuts, lorsque lui-même dansait sur la scène du Moulin Rouge aux côtés de Mistinguett... Tout ce bonheur sera palpable dans le film, qui s'avère l'un des plus maîtrisés de Renoir : le montage, en particulier, y est remarquable, notamment dans l'époustouflante séquence finale, qui reste aujourd'hui encore un modèle du genre.
Collection Gabin -  Eric Quéméré – 2005
7 - FRENCH CANCAN – Jean Renoir (1954) – Jean Gabin, Françoise Arnoul, Maria Félix, Giani Esposito
Le 20 décembre 1954, après trois mois de prises de vue, clap de fin pour French Cancan, quatrième et ultime collaboration entre Renoir et Gabin. Le 20 novembre précédent, l'acteur a rejoint le réalisateur Henri Decoin pour Razzia sur la chnouf, hallucinante plongée dans un autre Paris, celui du milieu du trafic de drogue. Il tient un double rôle, flic et voyou, deux emplois dont il ne sort plus que très rarement. 
Jean Gabin inconnu – Jean-Jacques Jelot-Bkanc – Ed. Flammarion (2014) 
7 - FRENCH CANCAN – Jean Renoir (1954) – Jean Gabin, Françoise Arnoul, Maria Félix, Giani Esposito

Commenter cet article