Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

4 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason

Publié le par Laurent Bigot

Superstition
L'attribution du rôle de Norman s'avère toutefois problématique, Cukor tient absolument à Cary Grant mais celui-ci refuse, craignant de jouer une star déchue. Humphrey Bogart décline l'offre pour les mêmes raisons, et Stewart Granger, qui renonce au rôle, exaspéré par les exigences et la maniaquerie du cinéaste qui le dirigera pourtant quelques mois plus tard dans Bhowani Junction. C'est ainsi que le rôle échoit finalement à James Mason, acteur moins connu, mais qui va s'avérer extraordinaire. La méthode de Cukor, qui s'en tient à des répétitions mécaniques afin de garder l'émotion pour la caméra, convient parfaitement à ce comédien réservé. Elle réussit également à Judy Garland qui, longtemps cantonnée à des films légers, trouve enfin dans le scénario réécrit par Moss Hart un grand rôle dramatique. Mise en confiance par Cukor, elle va se donner totalement - notamment dans la scène de crise de nerfs, à la fin du film. Félicitée par le cinéaste après la deuxième prise, l'actrice lui répondra avec humour : « Oh, passe me voir à la maison, je fais ça tous les après-midis. Mais à la maison, je ne le fais qu'une fois... »
Norman Maine, célèbre acteur hollywoodien, fait la connaissance d'Esther Blodgett, la chanteuse de l'orchestre de Glen Williams. En état d'ébriété, il risque de causer un scandale au cours d'un gala de charité. Grâce à Esther, sa conduite inhabituelle semble faire partie d'un numéro prévu à l'avance. Norman revoit Esther et s'éprend d'elle. Il réussit à lui faire faire un bout d'essai et à la faire engager par son propre producteur, Oliver Niles. Esther devient alors Vicki Lester. Elle épouse Norman en refusant à la fureur de l'attaché de presse Matt Libby les fastes d'un grand mariage hollywoodien. 
4 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason

[portrait JAMES MASON

Le rôle de Norman Maine dans Une étoile est née est loin d'être la seule réussite dans la carrière de son interprète. Du Septième voile au Verdict, parcours d'un acteur d'exception.
Le britannique James Mason voit le jour en 1909 au sein d'une famille aisée. C'est tout naturellement que le jeune homme s'inscrit à Cambridge, en revanche il étonne son entourage en décidant d'abandonner l'étude de l'architecture pour devenir acteur. Engagé dans la troupe de l'Old Vic, vénérable institution londonienne, james Mason y fait ses classes. Il tourne son premier film en 1935, mais c'est pendant la guerre qu'il devient un acteur de premier plan, et même une vedette grâce à l'énorme succès du drame Le Septième Voile. Un statut que confirme ensuite le thriller de Carol Reed, Huit heures de sursis. Mason reçoit alors des propositions venues d'Hollywood, qu'il accepte à la fin de l'année 1938. Son premier filin américain, Pris au piège, est dirigé par le Viennois Max Ophüls, qu'il retrouve aussitôt après pour Les Désemparés. L'acteur prête aussi sa voix si particulière au narrateur Gustave Flaubert dans l'adaptation de Madame Bovary de Vincente Minnelli.
4 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason
Le goût du risque
La beauté ténébreuse de James Mason et son jeu plein de sobriété en font un acteur à part dans l'industrie hollywoodienne, d'autant qu'il prend plaisir à jouer des personnages étranges. Il est ainsi parfait en fantôme romantique face à Ava Gardner dans Pandora, ou en escroc de haut vol dans L’Affaire Cicéron. Il est évidemment très à son aise dans l'adaptation du Jules César de Shakespeare, mais les rôles plus grand public lui conviennent aussi, comme il le prouvera dans 20 000 lieues sous les mers et Voyage au centre de la terre. Ne raisonnant jamais en terme d'image, Mason ne craint pas de jouer une star déchue dans Une étoile est née, ou un professeur drogué dans Derrière le miroir, film de Nicholas Ray qu'il produit et coécrit. En 1959, il campe dans La Mort aux trousses le sinistre Vandamm (le méchant préféré d'Hitchcock), avant de prendre un nouveau risque en jouant Humbert Humbert dans le Lolita de Kubrick. Si les années 60 le voient tenir plutôt des seconds rôles, Mason poursuivra cette brillante carrière jusqu'à sa mort, survenue en 1984, collaborant avec une nouvelle génération de cinéastes comme Terence Young (Mayerling), James Ivory (Autobiographie d'une princesse) et Sidney Lumet (Le Verdict).
4 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason

Commenter cet article