Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason

Publié le par Laurent Bigot

5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason
Norman Maine, célèbre acteur hollywoodien, fait la connaissance d'Esther Blodgett, la chanteuse de l'orchestre de Glen Williams. En état d'ébriété, il risque de causer un scandale au cours d'un gala de charité. Grâce à Esther, sa conduite inhabituelle semble faire partie d'un numéro prévu à l'avance. Norman revoit Esther et s'éprend d'elle. Il réussit à lui faire faire un bout d'essai et à la faire engager par son propre producteur, Oliver Niles. Esther devient alors Vicki Lester. Elle épouse Norman en refusant à la fureur de l'attaché de presse Matt Libby les fastes d'un grand mariage hollywoodien. Mais le studio rompt son contrat avec Norman dont les derniers films sont des échecs. Norman souffre d'être considéré comme le mari d'une vedette désormais célèbre et il boit de plus en plus. 

Numéro musical (à titre personnel, c'est le plus réussi du film !) : Someone at lost (Arlen, Gershwin).

Harold Arlen
Stormy weathet, Over the rainbow, Blues in the night : autant de mélodies livrées par le compositeur d'Une étoile est née, au cours d'une carrière qui l'a vu œuvrer pour la scène et pour l'écran.
5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason

L’anecdote est fameuse. Dans un taxi newyorkais, Harold Arlen entend un jour à la radio la chanson Stormy weather. Comme le chauffeur sifflote la mélodie, le musicien lui demande s'il sait qui l'a écrite. Sûr de lui, celui-ci répond : Irving Berlin. Puis Richard Rodgers. Puis Cole Porter. Avant que son passager ne lui dise que c'est lui-même qui l'a écrite. Le chauffeur lui demande alors son nom, mais quand Harlen le lui donne, il s'entend répondre : « Qui ça ? »... Cette situation a été souvent vécue par le compositeur, qui a pourtant livré quelques-uns des plus grands standards de la musique américaine. Mais on peut être un génie sans avoir le sens de la publicité, et le nom d'Harlen reste quasiment inconnu du grand public, contrairement à ceux de Gershwin, ou des « rivaux » cités par le chauffeur.

Get Happy !

Né en 1905 à Buffalo, le musicien a débarqué vingt ans plus tard à New York avec son groupe... The Buffalodians. Pianiste et chanteur, Harold Arien s'essaie également à la composition : il livre en 1929 son premier succès, Get happy !, écrit avec le parolier Ted Koehler pour une revue de music-hall. Le tandem est ensuite engagé dans le temple du jazz de l'époque, le Cotton Club de Harlem. C'est là qu'en 1933, la chanteuse Ethel Waters interprète pour la première fois leur plus célèbre création, Stormy weather. En 1934, Arien et Koehler partent à Hollywood pour écrire la bande originale du film Let's Fall in Love, dont la chanson-titre devient un énorme succès. Désormais, le compositeur va travailler régulièrement pour le cinéma, d'autant qu'il épouse en 1937 Anya Taranda, une show girl qui tente de percer à l'écran. 

5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason
À corps perdu
C'est avec le parolier E. Y. Harburg que le musicien livre en 1938 sa bande originale la plus célèbre : celle du Magicien d'Oz, dont la chanson Over the rainbow, interprétée par Judy Garland, deviendra légendaire.
Arlen se partage ensuite entre le cinéma et Broadway, tout en affrontant au cours des années 50 une série de problèmes personnels : la mort de ses parents (suite au décès de sa mère, il cessera de composer pendant de longs mois), ainsi que l'internement pendant sept ans de sa femme Tanya. Lui-même frôle la mort suite à un grave ulcère, mais il surmontera ces épreuves et continuera à livrer des dizaines de chansons jusqu'à la fin des années 70 (même si la disparition de Tanya en 1970 va le conduire à s'isoler toujours davantage). Le musicien s'est éteint en 1986 dans son appartement de New York : une mort discrète, à l'image d'une carrière qui a pourtant offert au jazz certains de ses plus beaux joyaux.
5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason
5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason
5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason
5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason
5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason
5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason
5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason
5 - A STAR IS BORN (Une Etoile est née) – George Cukor - 1954 – Judy Garland, James Mason
Chanson surprise
L'un des passages les plus fameux d'Une étoile est née est aussi l'un des plus controversés. Le numéro « Born in a trunk » est en effet filmé deux mois après la fin du tournage, à la demande de la Waner. En l'absence de Cukor, c'est le chorégraphe Richard Barstow qui se voit chargé de le réaliser, épaulé par Roger Edens, célèbre directeur musical de la MGM et proche collaborateur de Judy Garland. Celui-ci a écrit la mélodie de « Born in a trunk », seule chanson du film qui ne sera donc pas signée Harold Arlen et Ira Gershwin - mais il faut préciser que le morceau est en fait un long medley qui mêle à la chanson originale des extraits de succès comme « Swanee » de George Gershwin et « You took advantage of me » de Rodgers et Hart. Véritable morceau de bravoure, ce numéro de vingt minutes se veut en fait un hommage aux différents âges du « musical ». Judy Garland s'y avère époustouflante, mais beaucoup de gens (à commencer par Cukor) reprocheront à la séquence de former un « film dans le film » qui déséquilibre considérablement l'ensemble. D'autant que les producteurs ont exigé du même coup de sacrifier des séquences moins spectaculaires, mais plus importantes pour la bonne compréhension de l'intrigue... 

Commenter cet article