Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

6 - DRAGONWYCK (Le Château du dragon) – Joseph L. Mankiewicz (1946) – Gene Tierney, Vincent Price, Glenn Langan

Publié le par Laurent Bigot

L'histoire :
1844. Greenwich (Connecticut). Riche propriétaire, Nicholas Van Ryn propose à sa cousine éloignée Abigail Wells, une simple femme de fermier, d'accueillir l'une de ses filles.
C'est ainsi que Miranda Wells se rend avec son père Ephraim à New York pour y retrouver Nicholas Van Ryn. Ce dernier leur révèle que sa famille règne depuis 1630 sur deux cents fermiers. Miranda et Nicholas Van Ryn prennent le bateau et atteignent Dragonwyck, une riche demeure austère où Nicholas Van Ryn vit en compagnie de sa femme Johanna, qui a trouvé dans la nourriture une raison de vivre.
Nicholas Van Ryn montre à Miranda le portrait de son arrière-grand-mère, Azilde, qui s'est tuée. La légende familiale veut que l'on entende - à condition que l'on soit un Van Ryn - Azilde jouer du clavecin et chanter juste avant qu'un drame frappe la famille.
Miranda joue le rôle d'une institutrice auprès de la jeune Katrine, la fille des Van Ryn. Celle-ci avoue ne pas aimer ses parents ; elle souffre du fait que Nicholas Van Ryn souhaitait un héritier mâle et que sa femme est désormais incapable d'avoir d'autres enfants. Au cours de la kermesse annuelle Miranda rencontre le docteur Jeff Turner à qui elle semble beaucoup plaire.
Cependant, la réunion, également annuelle, au cours de laquelle les métayers de Nicholas Van Ryn donnent à leur maître une part de leur récolte, se passe mal. Klaus Bleecker refuse en effet de donner son dû à Van Ryn, exigeant de devenir propriétaire lui aussi. Il cherche à poignarder Nicholas Van Ryn, mais il est désarmé par le docteur Turner, qui n'a pourtant aucune sympathie pour Van Ryn. Au grand bal qui suit, Miranda est victime de la prétention et de l'ostracisme des familles des riches propriétaires d'origine hollandaise de la région. Miranda avoue à Nicholas qu'elle ne s'amuse pas. Il danse avec elle.
Johanna tombe malade. Pour lui faire plaisir, Nicholas lui apporte un laurier-rose. Le docteur lui donne des conseils, mais Johanna meurt. Nicholas dit alors à Miranda sa tristesse de ne pas avoir de successeur. Il lui avoue également le tendre sentiment qu'il éprouve pour elle. Miranda, à qui il n'est pas non plus indifférent, trouve qu'il est trop tôt pour parler de quoi que ce soit. Elle rejoint sa famille après avoir dit au revoir au docteur Turner qui espère la revoir.
Quelques mois plus tard, Nicholas Van Ryn vient voir les Wells et demande à Ephraim la main de sa fille : il a déjà tout organisé ! Le mariage a lieu dès le lendemain. Miranda engage comme servante Peggy O'Malley, une jeune infirme dont la vue déplaît à Nicholas...
6 - DRAGONWYCK (Le Château du dragon) – Joseph L. Mankiewicz (1946) – Gene Tierney, Vincent Price, Glenn Langan
Lubitsch voyait-il déjà en Mankiewicz un rival potentiel ?... En tout cas, il verra aussi l'une des scènes qu'il préférait être coupée par Darryl F. Zanuck. Il s'agissait d'une longue séquence au cours de laquelle Nicholas Van Ryn étalait avec cynisme, devant le laurier qui lui avait permis de se débarrasser de sa femme, sa philosophie négative de la vie et son opinion sur les autres. « Lubitsch avait raison, dira Vincent Price, et le film à cause de cette stupide coupe n'a pas possédé la perfection promise. Joe Mankiewicz était pourtant un meilleur élève de Lubitsch que Preminger. » Vincent Price était à même de pouvoir juger le travail des deux cinéastes car il avait été l'un des interprètes de A Royal Scandal, mis en scène par Otto Preminger lorsque Ernst Lubitsch n'avait pu le tourner. Succédant à Gregory Peck, initialement prévu pour le rôle de Nicholas Van Ryn, Vincent Price reformera ici avec Gene Tierney le couple de Laura, rappelant par la suite que la romancière Anya Seton avait elle- même reconnu avoir eu comme inspiration les personnages du poème « Alone » d'Edgar Allan Poe. Vincent Price admirera aussi le décor du manoir de Van Ryn : « C'était un magnifique décor construit par Lyle Wheeler, sur l'un des plateaux de la Fox. C'était une superbe demeure. Vous pouviez vous y déplacer, et ils l'ont mis en pièces une semaine après la fin du tournage. L'extérieur de la maison était un verre peint, mais l'intérieur recréait l'intégralité d'une maison. » 
Joseph L. Mankiewicz – Patrick Brion – Editions La Martinière (2005)
6 - DRAGONWYCK (Le Château du dragon) – Joseph L. Mankiewicz (1946) – Gene Tierney, Vincent Price, Glenn Langan
6 - DRAGONWYCK (Le Château du dragon) – Joseph L. Mankiewicz (1946) – Gene Tierney, Vincent Price, Glenn Langan

Commenter cet article