Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

8 - THERE'S NO BUSINESS LIKE SHOW BUSINESS (La Joyeuse parade) - Walter Lang (1954) - Marilyn Monroe - Donald O'Connor - Ethel Merman - Mitzi Gaynor - Dan Dailey

Publié le par Laurent Bigot

CHAÎNES CONJUGALES
Contrairement à ce qu'elle voudrait faire croire lorsqu'elle déclare aux journaux que « les joueurs de base-ball font de bons maris », Marilyn est loin d'être heureuse avec Joe Di Maggio. Durant les mois qui ont précédé le tournage, la nouvelle mariée s'est essayée au rôle de  femme au foyer au sein de sa belle-famille à San Francisco. Mais à présent qu'elle a repris le chemin des studios, son mari enrage de la voir si indépendante. Surtout, ce latin impulsif supporte mal que sa femme constitue aux yeux des autres hommes un tel objet de désir. Ce qui ne manque pas de créer du grabuge lorsqu'il rend visite à Marilyn sur le plateau, précisément le jour où elle tourne la séquence de « Heat wave » : à peine vêtue d'une jupe largement fendue et multipliant les poses aguicheuses, l'actrice se livre là au numéro le plus provocant de toute sa carrière ! Furieux, Joe finit par quitter le plateau en rabrouant Marilyn qui, bouleversée, fera une chute au cours de la prise suivante… En fait, la mésentente du couple est de plus en plus patente, et l'on parle même de violences conjugales. On comprend dès lors que Marilyn s'autorise au cours de ce pénible tournage une amourette avec Hal Schaefer, dont la douceur la console un temps des brutalités de Joe. 
 
Essais costumes
Essais costumes
Essais costumes
Essais costumes
Essais costumes
Essais costumes

Essais costumes

PARTITION A DEUX VOIX : Petite bizarrerie toute hollywoodienne : si Marilyn interprète elle-même les chansons de La Joyeuse parade, ce n'est pas sa voix que l'an retrouve à l'époque sur le disque de la bande originale du film. En effet, suite à ses prestations vocales dans Niagara, Les Hommes préfèrent les blondes et Rivière sans retour, la compagnie RCA venait tout juste de signer avec elle un contrat d'exclusivité. C'est donc une vedette de Broadway, Dolores Gray, qui fut chargée de « doubler» Marilyn pour l'édition commerciale des chansons du film.

PARTITION A DEUX VOIX : Petite bizarrerie toute hollywoodienne : si Marilyn interprète elle-même les chansons de La Joyeuse parade, ce n'est pas sa voix que l'an retrouve à l'époque sur le disque de la bande originale du film. En effet, suite à ses prestations vocales dans Niagara, Les Hommes préfèrent les blondes et Rivière sans retour, la compagnie RCA venait tout juste de signer avec elle un contrat d'exclusivité. C'est donc une vedette de Broadway, Dolores Gray, qui fut chargée de « doubler» Marilyn pour l'édition commerciale des chansons du film.

"There's No Business Like Show Business" - The cast - Final

QUI PERD GAGNE
Au final l’aventure de La Joyeuse parade restera l'un des pires souvenirs de Marilyn. D'autant plus qu'à la sortie du film, certains critiques s'offusquent de l'indécence de I‘actrice, dans des numéros qu'elle n'a pourtant pas conçus elle-même ! D'autres journaux soulignent heureusement que la nouvelle star de la Fox se tire plutôt bien de cet exercice délicat. Le plus beau compliment venant du prestigieux compositeur Irving Berlin, qui déclare que Marilyn a doté ses chansons, pourtant interprétées par les plus grands noms du jazz, d'une suavité nouvelle... Mais pour Marilyn, le plus important est d'avoir honoré celte commande de la Fox, avant de se lancer dans un projet qu'elle devine décisif : Sept ans de réflexion
Éric Quéméré – Les Légendes d’Hollywood – Marilyn Monroe dans La Joyeuse Parade - 2004
8 - THERE'S NO BUSINESS LIKE SHOW BUSINESS (La Joyeuse parade) - Walter Lang (1954) - Marilyn Monroe - Donald O'Connor - Ethel Merman - Mitzi Gaynor - Dan Dailey

Commenter cet article