Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2 - PARTY GIRL (Traquenard) - Nicholas Ray (1958) – Robert Taylor, Cyd Charisse, Lee J. Cobb

Publié le par Laurent Bigot

Onze ans après Les Amants de la nuit, son premier film, un « film noir », Nicholas Ray tourne Party Girl qui sera son dernier film hoIIywoodien, ses œuvres suivantes étant soit des films expatriés, soit des œuvres de recherche pure.
Situé à Chicago « au début des années trente », en 1932 exactement, au moment du mariage de Jean Harlow et de Paul Bern (1 er juillet 1932), Party Girl est en même temps indissociable de ce qui se passe à Hollywood, notamment à la Metro-Goldwyn-Mayer à la fin des années cinquante. Dore Schary ne dirige plus, depuis plusieurs mois, la production de la firme du lion dont les responsables sont surtout décidés à réduire les dépenses. Party Girl va leur permettre d'utiliser les talents de Cyd Charisse et de Robert Taylor, sous contrat. L'un et l'autre vont tourner avec Party Girl un de leurs derniers films pour la Metro. Robert Taylor appartenait à la firme depuis vingt-quatre ans, Cyd Charisse depuis quatorze ans. La MGM, tout en semblant être en roue libre, réussit encore, tel le phénix, à accumuler les œuvres passionnantes, créant notamment une production de films en couleurs remarquables par les recherches qu'y effectuent metteurs en scène et chefs opérateurs. En 1957, l'année qui précède celle du tournage de Party Girl, Vincente Minnelli a réalisé Designing Woman (La Femme modèle), Albert Lewin The Living Idol, Richard Brooks The Brothers Karamazou (Les Freres Karamazov), Rouben Mamoulian Silk Stockings (La Belle de Moscou) avec Cyd Charisse, et George Cukor Les Girls. En 1958, ce seront Gigi et Some Came Running (Comme un torrent) de Minnelli, et Cat On a Hot Tin Roof (La Chatte sur un toit brûlant) de Richard Brooks, autant de films dans lesquels la couleur joue un véritable rôle dramatique. Arrivant à la MGM, Nicholas Ray y trouve la meilleure équipe technique de l'époque. La qualité et la réussite artistiques du film seront le fruit d'une parfaite osmose entre la personnalité de Rayet l'habileté des hommes de la MGM, du chef opérateur Robert Bronner au chorégraphe Robert Sidney. Le seul problème qu'eut à affronter le film fut la grève des musiciens. 
Le film noir – Patrick Brion - Editions de la La Martinière (2004)
 
L'histoire : Chicago, au début des années trente. La danseuse Vicki Gaye rencontre au cours d'une réception l'avocat Tommy Farrell qui travaille pour le gang de Rico Angelo. Elle s'éprend de cet homme affligé d'une claudication due à un accident d'enfance. Tommy réussit à faire acquitter Louis Canetto, le bras droit de Rico, et il obtient de ce dernier que Vicki puisse avoir un numéro pour elle seule. Tommy est opéré avec succès de son infirmité mais, alors qu'il est à Venise avec Vicki, il est rappelé à Chicago par Rico. Il cherche à quitter ce dernier, mais il est obligé pour protéger Vicki, que menace le gangster, de défendre Cookie La Motte, un jeune tueur, devenu l'associé de Rico. Comprenant que Cookie est un psychopathe, capable de n'importe quelle action irréfléchie, Rico le fait assassiner ainsi que les membres de son gang. Tommy est arrêté par le procureur Jeffrey Stewart et finit par avouer. Libéré, il découvre que Vicki, qu'il croyait en sécurité, est retenue par Rico. La police intervient, et Rico est lui-même victime du vitriol qu'il destinait à Vicki. 
2 - PARTY GIRL (Traquenard) - Nicholas Ray (1958) – Robert Taylor, Cyd Charisse, Lee J. Cobb

Commenter cet article