Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

LE FILM NOIR

Publié par Laurent Bigot

PUSHOVER (Du plomb pour l’inspecteur) – 1954 – Richard Quine – Fred Mac Murray, Kim Novak, Phil Carey, Dorothy Malone. Scénario: Roy Huggins, adapté du feuilleton The Killer Wore a Badge, tiré du roman de Thomas Walsh The killer Watch et de Rafferty de William S. Ballinger. Directeur de la photographie : Lester H. White.

PUSHOVER (Du plomb pour l’inspecteur) – 1954 – Richard Quine – Fred Mac Murray, Kim Novak, Phil Carey, Dorothy Malone. Scénario: Roy Huggins, adapté du feuilleton The Killer Wore a Badge, tiré du roman de Thomas Walsh The killer Watch et de Rafferty de William S. Ballinger. Directeur de la photographie : Lester H. White.

[l'histoire] PUSHOVER (Du plomb pour l’inspecteur) – 1954 – Richard Quine 
Le gang de Harry Wheeler fait un holdup dans une banque, tue un des surveillants et emporte 210.000 dollars. La petite amie de Wheeler., Leona, rencontre Paul Sheridan à la sortie d'un cinéma et c'est, pour eux, le début d'une aventure. Elle ne sait pas qu'il est inspecteur de police. L'inspecteur Carl Eckstrom rapporte à son supérieur l'histoire de son collègue. Paul, Rick Mc Allister et Paddy Dolan sont donc chargés de surveiller l'appartement de Leona au cas où Wheeler viendrait chez elle. Ce soir-là Leona se rend en fait chez Paul qui l'a suivie. Découvrant ainsi qu'il est policier elle lui avoue que cela ne change rien à son amour pour lui. Elle lui suggère de s'arranger pour tuer Wheeler dans le cadre de son service et de partir avec elle en emportant l'argent volé. Paul, dégoûté, la quitte. Entre temps, Rick est séduit par la voisine de Leona qui semble mener une existence sans histoire. Paul, à son retour, explique que Leona n'a pas cherché à contacter Wheeler. Après quelques jours de séparation, Paul complètement obsédé par Leona qui lui manque physiquement, la rencontre secrètement. Il accepte son plan et met au point tous les détails. Lorsque Leona reçoit un message annonçant l'arrivée imminente de Wheeler, elle entraîne Rick hors de chez elle. Paul tue Wheeler mais Paddy est témoin du meurtre. Ann s'aperçoit alors que Paul lance un signal depuis l'appartement de Leona avant de s'en aller. Rick revient sur les lieux et Eckstrom leur apprend que Wheeler a été aperçu dans les environs. Paul tue Paddy, qui est un témoin trop gênant, et kidnappe Ann pour couvrir sa fuite avec Leona. Mais Eckstrom et Rick ont compris le double jeu de Paul. Ils le pourchassent et finalement tirent sur Paul. Il est gravement blessé tandis qu'Ann est saine et sauve. 
Eileen Mc Garry - Encyclopédie du film Noir – Alain Silver et Elizabeth Ward – Ed Rivages (1979)
LE FILM NOIR
LE FILM NOIR
[analyse] PUSHOVER (Du plomb pour l’inspecteur) – 1954 – Richard Quine 
Si dans Pushover on trouve une opposition entre deux personnages féminins, Leona et Ann, et deux personnages masculins, Paul et Rick, c'est l'attraction progressive et rationnelle d'Ann et de Rick qui fait ressortir l'aspect renégat de Paul. L'amour entre la femme qui travaille et le policier vaillant souligne les aspects positifs des valeurs sociales traditionnelles tout en illustrant l'aliénation croissante de Paul et Leona. Le ton moralisateur est malgré tout légèrement sapé par le voyeurisme dont Rick fait preuve en faisant littéralement du « lèche-vitrine» pour chercher la femme idéale. Quant à Ann, elle ne souffre pas non plus d'une psychologie trop conventionnelle puisque, juste après avoir été sauvée de Paul, qui la menaçait de son arme, elle se précipite non pas dans les bras de Rick, qui vient de tirer deux balles sur son ami, mais vers le blessé. 
Eileen Mc Garry - Encyclopédie du film Noir – Alain Silver et Elizabeth Ward – Ed Rivages (1979)
LE FILM NOIR

[comparatif] PUSHOVER (Du plomb pour l’inspecteur) – 1954 – Richard Quine – Fred Mac Murray, Kim Novak (photo ci-dessus) et DOUBLE INDEMNITY (Assurance sur la mort) - 1944 - Billy Wilder - Fred Mac Murray et Barbara Stanwyck (Photo ci-dessous)

Au départ, l'intrigue de Pushover ressemble à celle de Assurance pour la mort (Double indemnity) : pour se procurer de l'argent une fraîche et belle blonde amène un homme à trahir sa profession et ses collègues. Les héros des deux films sont tous deux vulnérables, apparemment intelligents, mais en fait très imprudents. Ils cachent leur caractère romantique derrière un cynisme de surface et doivent scinder leur personnalité en deux puisqu'ils sont à la fois criminels et enquêteurs. Dix ans après avoir joué le rôle de Walter Neff dans Assurance sur la mort, Fred Mc Murray incarne ici un Paul Sheridan qui lui ressemble, certes, mais que les années n'ont pas épargné. Walter Neff était un homme élégant, séduisant, ambitieux qui réussissait dans son travail et avait de la répartie. Paul est plus lent ; son visage bouffi trahit une vie inactive et peu gratifiante, de même d'ailleurs que son imperméable froissé. Walter était non seulement séduit par Phyllis mais aussi par le jeu excitant qui consistait à escroquer la compagnie d'assurance dont tous les rouages lui étaient connus. Pour Paul, seule Leona compte, et l'argent est une façon de se défendre contre la différence d'âge. Au poste de police, lorsque Rick, le jeune collègue de Paul, assis devant la fenêtre lui dit : « L'argent c'est bien, mais ce n'est pas cela qui fait tourner le monde », Paul réplique 'avec un léger rire auto-ironique: « Tu crois ?.. Quand j'étais gosse je m'étais juré d'avoir plein de fric », Le rêve de l'enfant n'en est pas moins resté dans la tête de l’homme. Comme Phyllis Dietrichson et Walter Neff, Paul et Leona sont sexuellement fascinés l'un par l'autre : les mises en scène de leurs moments d'intimité se ressemblent beaucoup. Pourtant, les scènes d'amour dans Pushover sont beaucoup moins érotiques que celles de d’Assurance sur la mort, malgré, ou peut-être à cause de la sexualité naïve de Leona remplaçant la luxure sophistiquée de Phyllis. En outre, Paul et Leona n'exprimeront pas leur frustration, ou leur rage sexuelle, par la trahison réciproque. Au contraire. Paul prend la richesse pour une garantie de fidélité. Face à la police Leona l'exhorte à oublier l'argent mais c'est en vain ; il a transféré dans le butin son obsession de la femme. Il ne réalisera que trop tard, une fois tombé, le visage contre terre : « Ce n'était pas l'argent qui était important, n'est-ce pas ? ». Bien que Leona soit une véritable femme fatale, au sens noir du terme, ses ambitions se fourvoient et elle souffre de son inexpérience, alors que Phyllis était une meurtrière froide et calculatrice. D'ailleurs, Leona ne manipule pas Paul, bien qu'au début il l'en accuse. Il est évident qu'elle a peu de pouvoir sur lui dans la mesure où il contrôle tous les éléments de leur complot ; elle se contente de suivre sans discuter les quelques directives simples qu'il lui donne et ne fait preuve d'indépendance qu'au moment où Paul lui reproche d'accepter les faveurs de Wheeler. Partant alors en guerre avec: véhémence contre la misère, elle se détourne brusquement, puis dit, cadrée dans un plan moyen : «L'argent n'est pas sale, seulement les gens». A l'arrière-plan, le visage de Paul marque son dégoût évident pour Wheeler tout en laissant présager sa rupture prochaine avec la loi et l’ordre social.

Eileen Mc Garry - Encyclopédie du film Noir – Alain Silver et Elizabeth Ward – Ed Rivages (1979)
LE FILM NOIR