Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

6 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis

Publié le par Laurent Bigot

Se démarquant du roman original sur le plan stylistique, Phantom Lady installe un climat de danger et d'incertitude qui provient non pas de ce que prétendent Milburn et le serveur, puisqu'on sait que c'est faux, mais de ce que Carol risque de les pousser...

Lire la suite

5 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis

Publié le par Laurent Bigot

Carol « Kansas » Richman qui a aimé et aime encore Henderson, alors qu’elle était sa secrétaire. Désespérée, elle s’en va trouver l’inspecteur Burgess et elle lui reproche violemment de laisser condamner un innocent. A sa grande surprise, l’inspecteur...

Lire la suite

4 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis

Publié le par Laurent Bigot

C’est un film sur la ville et dans ce sens làc’est déjà quelque chose de nouveau à l'époque. Ce que Siodmak souhaitait faire : c’est à la fois le portrait d’une ville (n’importe laquelle) d’une ville en été avec une chaleur étouffante. C’est une ville...

Lire la suite

3 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis

Publié le par Laurent Bigot

L’inspecteur Burgess veut donner une chance à Henderson de prouver son alibi ; malheureusement Mac le barman (Andrew Tombes), le chauffeur de taxi et Cliff (Elisha Cook Jr.), le musicien de l’orchestre qui tenait la batterie et qui faisait face à Henderson...

Lire la suite

PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis

Publié le par Laurent Bigot

Phantom Lady est le premier « film noir» hollywoodien de Robert Siodmak. Le futur réalisateur des Tueurs trouve avec l'histoire de William Irish un thème exemplaire : un innocent injustement condamné à mort, des témoins qui mentent, une jeune femme courageuse...

Lire la suite

1 et 2 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis.

Publié le par Laurent Bigot

Phantom Lady est le premier « film noir» hollywoodien de Robert Siodmak. Le futur réalisateur des Tueurs trouve avec l'histoire de William Irish un thème exemplaire : un innocent injustement condamné à mort, des témoins qui mentent, une jeune femme courageuse...

Lire la suite

7 - UNE PARTIE DE CAMPAGNE – Jean Renoir (1946) – Sylvia Bataille, Georges Darnoux, Jacques Brunius

Publié le par Laurent Bigot

Le tournage ne se déroula pas d’une façon paisible, Renoir avait déjà la tête ailleurs, préoccupé par son film d’après Gorki (Les Bas-fonds), l’argent vint à manquer pour assurer le financement de la production, les contretemps s’accumulèrent, de même...

Lire la suite

6 - UNE PARTIE DE CAMPAGNE – Jean Renoir (1946) – Sylvia Bataille, Georges Darnoux, Jacques Brunius

Publié le par Laurent Bigot

Henri et Henriette auraient tout pour être heureux. Mais le jeune homme subit l’Influence de son ami Rodolphe. La jeune fille lui plaît ; les images de la virilité et de l'indépendance masculine l'empêchent de suivre son penchant. Henri ne peut pas épouser...

Lire la suite

5 - UNE PARTIE DE CAMPAGNE – Jean Renoir (1946) – Sylvia Bataille, Georges Darnoux, Jacques Brunius

Publié le par Laurent Bigot

La yole de Rodolphe passe devant celle de Henri. Panoramique d'accompagnement, avec, en fin de mouvement, une vue de la rive. Cachée, dans les feuillages de la berge, en léger panoramique, la caméra suit la yole d'Henri qui accoste. Raccord de mouvement,...

Lire la suite

4 - UNE PARTIE DE CAMPAGNE – Jean Renoir (1946) – Sylvia Bataille, Georges Darnoux, Jacques Brunius

Publié le par Laurent Bigot

CETTE MALE GAIETE par Claude Beylie (L’Avant-Scène – 1962) (…) A quelque chose malheur est bon. En dépit de ces avatars, on peut considérer que, telle quelle, Une partie de campagne , loin d’apparaitre comme un ouvrage incomplet, a trouvé là au contraire...

Lire la suite