Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

6 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis

Publié le par Laurent Bigot

Se démarquant du roman original sur le plan stylistique, Phantom Lady installe un climat de danger et d'incertitude qui provient non pas de ce que prétendent Milburn et le serveur, puisqu'on sait que c'est faux, mais de ce que Carol risque de les pousser...

Lire la suite

5 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis

Publié le par Laurent Bigot

Carol « Kansas » Richman qui a aimé et aime encore Henderson, alors qu’elle était sa secrétaire. Désespérée, elle s’en va trouver l’inspecteur Burgess et elle lui reproche violemment de laisser condamner un innocent. A sa grande surprise, l’inspecteur...

Lire la suite

4 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis

Publié le par Laurent Bigot

C’est un film sur la ville et dans ce sens làc’est déjà quelque chose de nouveau à l'époque. Ce que Siodmak souhaitait faire : c’est à la fois le portrait d’une ville (n’importe laquelle) d’une ville en été avec une chaleur étouffante. C’est une ville...

Lire la suite

3 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis

Publié le par Laurent Bigot

L’inspecteur Burgess veut donner une chance à Henderson de prouver son alibi ; malheureusement Mac le barman (Andrew Tombes), le chauffeur de taxi et Cliff (Elisha Cook Jr.), le musicien de l’orchestre qui tenait la batterie et qui faisait face à Henderson...

Lire la suite

PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis

Publié le par Laurent Bigot

Phantom Lady est le premier « film noir» hollywoodien de Robert Siodmak. Le futur réalisateur des Tueurs trouve avec l'histoire de William Irish un thème exemplaire : un innocent injustement condamné à mort, des témoins qui mentent, une jeune femme courageuse...

Lire la suite

1 et 2 - PHANTOM LADY (Les Mains qui tuent) - Robert Siodmak (1944), Ella Raines, Franchot Tone et Alan Curtis.

Publié le par Laurent Bigot

Phantom Lady est le premier « film noir» hollywoodien de Robert Siodmak. Le futur réalisateur des Tueurs trouve avec l'histoire de William Irish un thème exemplaire : un innocent injustement condamné à mort, des témoins qui mentent, une jeune femme courageuse...

Lire la suite

GRACE KELLY

Publié le par Laurent Bigot

Onze films et un mariage princier auront suffit à faire de l'égérie d'Hitchcock l'une des stars les plus mythiques du septième art. De Mogambo à Haute société, itinéraire d'une actrice à part. Grace Kelly voit le jour le 12 novembre 1929, dans une Amérique...

Lire la suite

8 - HIGH SOCIETY – Charles Walters (1956) – Grace Kelly, Bing Crosby, Frank Sinatra, Louis Armstrong

Publié le par Laurent Bigot

"Mind If I Make Love To You" par Frank Sinatra Sans Grace Kelly, le film aurait sombré dans la convention du marivaudage matrimonial. Sa présence donne un ton déjà nostalgique - c'est l’ultime filin de fiction de la future princesse de Monaco - à cette...

Lire la suite

7 - HIGH SOCIETY – Charles Walters (1956) – Grace Kelly, Bing Crosby, Frank Sinatra, Louis Armstrong

Publié le par Laurent Bigot

"Well, Did You Evah" - Bing Crosby and Frank Sinatra Une fois admis qu'il était pour le moins présomptueux de vouloir faire un remake de l'éblouissant The Philadelphia Story de George Cukor, il faut reconnaître que grâce à Grace Kelly, lumineuse, et à...

Lire la suite

COLE PORTER - HIGH SOCIETY – Charles Walters (1956)

Publié le par Laurent Bigot

Auteur de standards comme Night and Day et My heart belongs to Daddy, le musicien fut l'un des princes de Broadway, où son style sophistiqué et désinvolte continue aujourd'hui à rencontrer un grand succès. Cole Porter naît en juin 1891 au sein d'une riche...

Lire la suite