Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

4 - LES BAS-FONDS - Jean Renoir (1936)

Publié le par Laurent Bigot

Ce qu'il y a d'appréciable avec les films de Jean Renoir, et son prestige actuel qui fait se classer La Règle du jeu parmi les plus grands films de tous les temps dans divers classements, vient peut-être de là, c'est leur modernité dans le récit et la...

Lire la suite

3 - LES BAS-FONDS - Jean Renoir (1936)

Publié le par Laurent Bigot

Le Renoir des années trente s'impose également comme le révélateur des symptômes d'une civilisation malade de ses propres valeurs. Travaillant - comme tout grand cinéaste - sur le monde mental de ses personnages, Renoir dépasse d'entrée de jeu la simple...

Lire la suite

ROBERT LE VIGAN

Publié le par Laurent Bigot

ROBERT LE VIGAN est un acteur français, né Robert Coquillaud, émigré en Espagne, puis en Argentine, après avoir suivi en Allemagne, à Sigmaringen, les dignitaires pétainistes en fuite devant la Libération de la France, à la fin de la Seconde Guerre mondiale....

Lire la suite

2 - LES BAS-FONDS – Jean Renoir (1936)

Publié le par Laurent Bigot

Jean Renoir abandonne le tournage de « Partie de campagne » pour adapter dans ce que l’on imagine être le Paris des années 30 (le lieu reste indéterminé) « Les Bas-fonds » de Maxime Gorki. Pépel (Jean Gabin) vit dans une pension pour gens infortunés....

Lire la suite

1 - LES BAS-FONDS - Jean Renoir - 1936

Publié le par Laurent Bigot

L'histoire : Un baron se fait sermonner par l'un de ses supérieurs mais néanmoins fidèle ami. Joueur invétéré, il a trop puisé dans les fonds secrets. Il ne doit pas recommencer. Pepel, voleur par habitude et de profession, s'apprête à faire un gros coup....

Lire la suite

LES BAS-FONDS - Jean Renoir (1936)

Publié le par Laurent Bigot

L'histoire : Un baron se fait sermonner par l'un de ses supérieurs mais néanmoins fidèle ami. Joueur invétéré, il a trop puisé dans les fonds secrets. Il ne doit pas recommencer. Pepel, voleur par habitude et de profession, s'apprête à faire un gros coup....

Lire la suite

GILDA – Charles Vidor (1946) - "Je la détestais, donc je pensais à elle jour et nuit"

Publié le par Laurent Bigot

Si Gilda devient l'un des plus grands succès de l'année 1946 et entrera dans la mémoire collective des cinéphiles comme un classique du film Noir, il le doit à l'érotisme intense de son actrice principale. Rita Hayworth, ou plus exactement au strip-tease...

Lire la suite

HITCHCOCK PAR TRUFFAUT : A propos de Vertigo (Sueurs Froides)

Publié le par Laurent Bigot

En janvier 1960, à New York, François Truffaut rencontre Helen Scott, chargée des relations avec la presse pour le French Film Office. Celle-ci devient, dès lors, sa traductrice et sa collaboratrice attitrée aux Etats-Unis. En avril 1962, François Truffaut...

Lire la suite

4 - GILDA – Charles Vidor (1946)

Publié le par Laurent Bigot

Peu de films hollywoodiens jouent aussi franchement sur l'ambiguïté des rapports sexuels que Gilda, tourné alors que le Code Hays était tout-puissant. Plus que tout autre, le film pose d'ailleurs le problème des relations entre la production hollywoodienne...

Lire la suite

3 - GILDA – Charles Vidor (1946)

Publié le par Laurent Bigot

Rita Hayworth qui était la vedette la plus célèbre de la Columbia tenait absolument à faire une entrée remarquée après sa brêve interruption faisant suite au mariage avec Orson Welles. Cohn avait voulu donc que ce film lui soit entièrement consacré. Il...

Lire la suite